Violences des 1er et 2 mai : Vers la relaxe de toutes les personnes interpellées ?

548

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Patrice Talon, après les nouveaux affrontements meurtriers à Tchaourou et Savè, a reçu, jeudi 20 juin 2019, au palais de la Marina à Cotonou, cadres et notables de ces régions. Dans un discours d’apaisement et de réconciliation, le Chef de l’Etat a promis à ses hôtes, de remettre le compteur à zéro, au nom de la paix. Reste à savoir, si son pardon traduit aussi la relaxation pure et simple des personnes interpellées, lors de ces manifestations. 

 

- Advertisement -

De nouvelles interpellations, toujours dans le cadre la crise post-législatives, ont basculé Tchaourou et Savè, dans des affrontements dignes d’un film hollywoodien. Après plusieurs jours d’intense combat entre populations locales notamment des chasseurs et forces de l’ordre, le calme est enfin revenu, dans ces localités. Ceci, après l’implication personnelle des sages, notables et les cadres de ces deux communes. Lors des rencontres, Patrice Talon dans son accueil et propos, a surpris agréablement ses hôtes en particuliers et les béninois en général. « Il faut maintenant relever de défi de l’oubli, sans chercher qui a tort, qui a raison. ( …) Nous acteurs politiques, devront être capables de demander pardon au peuple. Et pour ce faire, je me fais leur porte-parole devant la nation pour demander pardon et œuvrer pour le retour à la paix et au dégel, que la clémence soit effective à l’endroit de ceux qui ont mal agi, tout en préservant l’Etat… », a-t-il laissé entendre, au cours de ce tête-à-tête, avec la délégation de Tchaourou. Sans crier gare, il a, par ces propos, manifesté sa volonté de calmer les ardeurs et les esprits surchauffés, faute de l’exclusion de l’opposition de ces législatives et des interpellations tous azimuts. Si véritablement Patrice Talon a parlé avec volupté, cela signifie qu’il veut remettre à coup sûr, les choses à plat. Autrement dit, repartir sur de nouvelles bases afin que tous ces facteurs conflictogènes, soit conjugués au passés. Mais quand on sait que la résurgence de ces affrontements est due aux interpellations policières et que dans leurs doléances voire exigences, les populations de ces zones demandent la relaxation des personnes interpellées avant, pendant et après toutes ces manifestations, que fera Patrice Talon à ce niveau ? Va-t-il ordonner la libération des personnes interpellées depuis les 1er et 2 mai, en guise de ses promesses ? Si non, c’est quoi alors le sens ou le contenu de ses propos ? Pour l’heure, il faut reconnaitre que les lignes ont commencé par bouger. Puisque, Boni Yayi, gardé à résidence surveillée depuis près de deux mois sans aucune décision de justice, a fini par recouvrer sa liberté. Ce souhait étant déjà attendu par tous et qui d’ailleurs fait aussi partie des doléances des béninois, peut-il être considéré comme de début de la bonne foi de Patrice Talon ? Toujours est-il que les béninois, à l’heure actuelle, ont besoin d’actes qui concrétisent vraiment les propos.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite