Confidences de Soglo à Matin Libre : « Je n’ai jamais voté pour Talon… »

3 009

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’élection présidentielle de mars 2016 est rangée au placard. Mais elle n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Après avoir battu publiquement campagne pour le candidat d’alors Patrice Talon, l’ancien  président Nicéphore Dieudonné Soglo revient, trois ans après, sur cette élection et avoue à votre journal, n’avoir jamais porté son choix dans les urnes,  sur le candidat.

 

Pendant que le Bénin traverse actuellement une crise post-électorale jamais vécue depuis bientôt trente années de pratique démocratique, une langue et pas des moindres se délie.  Et l’ancien Président de la République  du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo se confia. Il dit avoir beaucoup appris, entendu et vu, sur la face cachée de cet iceberg métropolitain. Selon l’ancien maire de la ville de Cotonou, ce qu’il convient de retenir de la cabale française contre l’Afrique, c’est de ne jamais laisser le Togo, le Bénin, Dahomey d’alors et le Nigeria, concocter quelque chose de commun de peur que la France ne perde le contrôle exclusif de ces deux colonies. Dès lors, Nicéphore Dieudonné Soglo affirme avoir son idée sur quelque velléité que ce soit venant de la France. Faisant le lien avec la présidentielle de 2016, le pur produit de la célèbre École nationale d’administration (Ena), en France, qu’est Nicéphore Dieudonné Soglo,   voyait en Lionel Zinsou, candidat désigné du pouvoir sortant d’alors, l’incarnation parfaite de la France-Afrique. Une France-Afrique que lui Nicéphore Dieudonné Soglo, dit avoir combattu toute sa vie. « J’ai bien dit que Lionel Zinsou est un bon candidat. Mais il a affirmé haut et fort que l’Afrique appartient à l’Europe. De ce fait, il incarnait dare-dare ce qu’on a toujours combattu », a rappelé le Président-Maire. Pour lui donc, c’est la France-Afrique qui résonnait dans la tête de Lionel Zinsou qu’il n’a pas hésité à combattre tout en déclarant que même ses anciens collègues Mathieu Kérékou et Boni Yayi, n’étaient pas non plus loin de cette France-Afrique. Sur le cas Patrice Talon,  qui a aussi pris part à cette présidentielle de 2016, au même titre que Sébastien Ajavon et bien d’autres, Nicéphore Soglo martèle n’avoir porté son choix sur aucun homme d’affaires au premier tour. « Parce que les hommes d’affaires n’ont qu’un seul Adn : la recherche du profit. Ils sont sauvages. (…) . Et je l’ai expliqué à Sébastien Ajavon lorsqu’il était venu en son temps me solliciter. La France me présente comme un nationaliste intransigeant. C’est une affaire de peste et de choléra», déclare-t-il. L’homme, n’a pas manqué de souligner que le choix de soutenir Patrice Talon a été fait parce qu’il incarnait dans l’apparence, une certaine africanité, contrairement à Lionel Zinsou. Mais si Nicéphore Soglo avoue n’avoir pas voté pour Patrice Talon ni Sébastien Ajavon, sur qui a-t-il alors porté alors son choix lors de cette présidentielle? Le patriarche qui écrit un livre le révèlera un jour.

 

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite