Soutenance de thèse à l’Uac : Mention très honorable pour Bio Orou Nikki

250

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 La salle de Conférence de l’Ecole doctorale pluridisciplinaire de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) a abrité  samedi 8 juin 2019, la soutenance de thèse de doctorat présentée par  Bio Orou Nikki sur le thème: « Le changement climatique dans les communes de Kèrou, Kouandé et Ouassa Péhunco: Stratégies d’information et de sensibilisation des populations par les radios communautaires pour l’adaptation ». Elaboré sous la direction du Professeur Michel Boko, le travail a été présenté sous l’examen d’un jury international présidé par le Professeur Cyriaque S. Ahodékon.

 

Mention très honorable avec les félicitations du jury, c’est l’appréciation du jury après la présentation des résultats de recherche  par Bio Orou Nikki. Une étude qui vise à en croire l’impétrant, à analyser la contribution des radios communautaires à l’information et la sensibilisation des populations sur le changement climatique dans les communes de Kérou, Kouandé et Péhunco. Selon lui, le choix du thème se justifie par le fait que les populations rurales du Bénin sont les plus exposées au changement climatique, les activités agricoles étant  inéluctablement dépendantes du climat et fortement impactées par ses effets pervers. Et  pour y faire face, au-delà des stratégies d’adaptation développées par les agriculteurs, le recours à une information climatique, fiable et disponible, diffusée par les radios de proximité dans les langues comprises par les populations aux heures d’écoute les plus appropriées revêt une importance et conditionne une série d’actions bénéfiques pour la sécurité alimentaire, la santé, l’économie locale et la protection de l’environnement.

Les résultats de recherche

Au terme de l’étude Bio Orou Nikki en conclut que le changement climatique exerce un impact certain sur la pratique des activités agricoles et pastorales dans le secteur de recherche. Et pour y faire face, les stratégies d’adaptation développées sont purement passives. Cependant, fait-il remarquer, les sujets liés au thème du changement climatique sont inexistants dans la grille des programmes de ces radios. Ce qui ne favorise pas la mise en place et la formation nécessaire à la spécialisation de producteurs et de journalistes spécialisés dans la compréhension et l’évaluation des conséquences du changement climatique. Les principales raisons qui justifient cette situation sont  liées au profil des producteurs radiophoniques ; l’absence des personnes ressources qualifiées sur la thématique, la restriction législative imposée par l’alinéa 3 de l’article 210 du code de l’information et de la communication en matière de création des services de radiodiffusion sonore et de télévision privée en matière du traitement des questions relatives à l’environnement et les moyens financiers limités des radios. «  Dans le secteur d’étude, aucun projet relatif au changement climatique n’a été mis en œuvre. De ce fait, les radios n’ont donc pas mené des campagnes de sensibilisation sur le changement climatique », conclut le récipiendaire. Il recommande donc d’établir une passerelle de coopération entre l’Université et les réseaux de radios communautaires pour la dissémination des résultats des travaux de recherche sur les changements climatiques dans les différentes localités du Bénin.

Originaire des 2KP, Bio Orou Nikki est un professionnel des médias. Depuis 2003, il est le Directeur de la Radio communautaire Naanè FM de Péhunco. Il est titulaire d’un Master en management des médias du Centre Africain de Formation et de Perfectionnement des journalistes (CAFPJ). En tant que journaliste radio, il s’est spécialisé sur les questions purement liées à l’environnement, avec l’obtention de son Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Géographie, option Géosciences de l’environnement et aménagement du territoire.

 

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite