Campement policier devant le domicile de Yayi: La hiérarchie policière se fourvoie dans ses explications, d’après Soglo

Communiqué

1 428

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

  • L’ancien président de la république Nicephore Dieudonné Soglo en colère contre les autorités policières béninoises par rapport à la situation sécuritaire de Boni Yayi. Après avoir été refoulé par les agents de la police républicaine ce vendredi, alors qu’il se rendait au domicile de Cadjèhoun de son homologue pour savoir plus sur son audition par un juge, l’ancien Maire de Cotonou est allé crier son ras-le-bol au sège de la police républicaine à Ganhi, à Cotonou. Incapable d’être tatillon sur le commanditaire de la militarisation de la rue de Boni Yayi, la hiérarchie policière est restée évasive quant aux réponses servies à Nicephore Dieudonné Soglo à cet effet. À travers un communiqué de sa cellule de communication parvenu à notre rédaction, Nicephore exprime son hospitalité à Boni Yayi et promet des actions musclées.
  • Intégralité du Communiqué
  • Communiqué de presse:
    Refoulé devant le domicile de Yayi Boni : Nicephore Soglo se rend au siège de la police
  • Dès l’annonce de la convocation de l’ancien président de la République Yayi Boni par un juge du tribunal de Cotonou, le président Nicephore Soglo s’est rendu aussitôt au domicile de l’intéressé au quartier populaire de Cadjehoun à Cotonou. Empêché d’accéder au domicile de Yayi par un détachement d’agents en uniforme, le président Soglo s’est immédiatement rendu au siège de la Direction Générale de la Police Républicaine (Dgpr)
  • Totale indignation du président Soglo jeudi 06 juin dernier face aux nombreux obstacles érigés devant l’entrée du domicile de Yayi Boni. En dehors d’un imposant contenaire métallique posé devant le dit domicile, un détachement d’agents en uniforme armés jusqu’aux dents y assure également une permanence. Ne pouvant accéder à l’intérieur afin de s’enquérir de la santé et de l’état d’esprit de Yayi Boni bloqué chez lui depuis plusieurs semaines, le président Soglo a interpellé celui qui s’est présenté comme l’officier de commandement des lieux. A la question de savoir d’où est venu l’ordre de ce blocus et les objectifs de la mission des agents en uniforme sur place, l’officier a estimé ne pas être en mesure de le dire sans se référer à sa hiérarchie. De guerre lasse et dépité le président Soglo s’est directement rendu au siège de la Direction générale de la police républicaine à Ganhi. Après quelques cafouillages celui qui semble être l’intérimaire du Dgpr absent s’est finalement résolu à rencontrer le président Soglo. Des échanges entre les deux hommes il ressort que l’ordre serait donné de très haut sans que personne ne puisse déterminer avec precision à quel niveau justement il a été décidé d’empêcher l’accès au domicile de Yayi Boni ancien président de la République à tout visiteur quel qu’il soit. Ainsi depuis lors, médecin, parents, collaborateurs, amis de Yayi Boni ont été éconduits sans autre forme de procès.
    Face à cette impasse, le président Nicephore Soglo a pu joindre le chef de l’Etat, le président Patrice Talon au téléphone pour lui faire part de son indignation face à la persécution dont fait l’objet un ancien président de la République. Il lui a fait part également de la grande préoccupation de la Coalition Mondiale pour l’Afrique dont lui, Nicephore Soglo est le vice président face à ce qui apparaît comme une violation flagrante des droits de l’homme et des atteintes graves à la démocratie.
    À cet effet, le président Soglo prépare une adresse importante à l’opinion publique nationale et internationale parallèlement à d’autres initiatives prises par les autres membres de la Coalition Mondiale pour l’Afrique.
  • La cellule de presse du Président Nicephore Dieudonne Soglo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite