Tractation pour la Haac, 6ème mandature : Franck Kpochémè, un engagement au service des médias

174

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Candidat de la catégorie presse écrite pour l’élection des conseillers à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, Franck Kpochémè est porté par ses pairs pour les représenter au sein de l’institution de régulation des médias. Plus on s’approche du jour fatidique du 15 juin prévu pour les élections, la côte de popularité du candidat monte et son engagement pour une Haac véritablement au service des médias ne fléchit point.

 

Dans quelques jours, les journalistes vont élire les conseillers à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), sixième mandature. Franck Kpochémè, candidat de la catégorie presse écrite part favori à travers les opinions des journalistes qui n’ont de cesse de lui témoigner leur soutien lors des campagnes électorales actuellement en cours. Ce candidat, connu pour son altruisme bénéficie du plus grand soutien des journalistes et ne cesse pas de démontrer son engagement pour une Haac véritablement au service des médias. En témoigne sa vision axée sur quatre points. Garantir et assurer la liberté et la protection de la presse dans un paysage fait des nouveaux médias et la migration de la Télévision numérique terrestre (Tnt), promouvoir  un modèle économique  pour le développement, la stabilité et la viabilité des organes à travers la mise en œuvre réelle des dispositions du code de l’information et de la communication, accompagner, en relation avec les associations professionnelles, les programmes de spécialisation des médias et des journalistes et enfin procéder au renouvellement systématique de la carte de presse aux ayants droits et œuvrer pour un processus annuel d’attribution de nouvelles cartes de presse. Ardent défenseur de la cause des journalistes depuis une vingtaine d’années, dont neuf consacrées au militantisme au sein de l’Umpb où il a occupé respectivement le poste de secrétaire général puis celui du président pendant six ans, Franck Kpochémè est nanti d’une grande expérience et dispose d’une large connaissance des difficultés du secteur des médias pour lequel il se battait à une petite échelle. C’est à juste titre que le candidat enregistre des témoignages sur son profil idéal  et nécessaire pour représenter les journalistes à la Haac. L’on peut, sans risque de se tromper affirmer qu’il a plus d’avance sur ses challengers, pour siéger en tant que conseiller de la prochaine mandature de l’institution de régulation.

 

Franck Kpochémè en bref

 

Titulaire d’un master en management et gestion des entreprises de presse, après une maîtrise en Science juridique option « droit des affaires et carrières judiciaires », c’est en 1997, deux ans après son baccalauréat, que Franck Kpochémè fait ses premiers pas dans le monde des médias. Comme la plupart de ses ainés, il a commencé dans le journal universitaire ‘’Le Héraut’’ où il y a occupé le poste de commissaire aux compte jusqu’en 1998. Après cette expérience, il a fait un stage pratique au journal ‘’L’Avenir’’ de 1998 à 1999. Son assiduité au travail, sa maitrise de l’écriture journaliste convainc le directeur de publication, Firmin Gangbé qui l’a promu au poste de rédacteur en chef. Il a été sollicité par la suite pour animer ‘’Le Journal’’ où il a occupé le poste de secrétaire de rédaction jusqu’en 2001. C’est alors que ‘’Le Matinal’’ de Charles Toko lui a ouvert ses portes. Là, Franck Kpochémè a gravi les échelons les uns après les autres.

Journaliste politique et chef d’édition en 2001 et 2003, chef bureau régional dans le Zou-Collines de 2003 à 2004, chef bureau régional Borgou/ Alibori de 2005 à 2006. Une expérience aussi enrichissante au sein de l’équipe rédactionnelle de l’un des journaux les plus lus au Bénin ne peut que le destiner au poste de directeur de publication. Et c’est le journal L’Informateur qui lui a offert cette opportunité. De 2006 à 2014, Franck Kpochémè a occupé le poste de Directeur de publication du journal de Clément Adéchian. Mais l’autre chose que beaucoup ignorent  depuis qu’il a été élu deux fois de suite président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), c’est son statut  de directeur de publication du magazine  ‘’Matin libre’’ du nom du groupe de presse éponyme. Poste qu’il occupe de 2015 à ce jour. Avec tout ce bagage, Franck Kpochémè, un homme convivial, effacé et discret mérite de représenter les journalistes à la Haac.

Selon son directeur de campagne, Achille Ahossinou, plusieurs facteurs déterminent la candidature de Franck Kpochémè au poste de conseiller à la Haac. « Comme Pythagore de la Grèce antique,  Franck Kpochémè fait montre de qualité  morale  et intellectuel irréprochable qui ont fait de lui, le professionnel  des médias le plus admiré par les confrères de sa génération et ceux de la nouvelle génération. Ses qualités et cette mine d’expériences capitalisées font de lui un label  pour redorer, en profondeur le blason des journalistes au Bénin », a-t-il ajouté. Achille Ahossinou note qu’avec l’élection de Franck Kpochémè, les souffrances et autres fermetures fantaisistes d’organes ont la chance d’être rangées aux placards.

 

Cellule Com du Candidat

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite