Perte de grade de titulaire du Cames : Dandi Gnamou réagit

692

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le professeur Dandi Gnamou citée dans une affaire de «co-directions frauduleuses» et «faux et usage de faux» au niveau du Cames et qui lui aurait valu la perte de son grade de professeur titulaire la semaine dernière, réagit. Elle dit ne rien savoir de ce dossier qui pour elle, n’a pas de sens

 

Le Professeur Dandi Gnamou affirme qu’elle n’a pas connaissance d’une sanction à son encontre au niveau du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames). «J’avoue que je n’en sais rien. Je ne suis pas informée » a-t-elle confié à nos confrères de Educ’action.

Pour rappel, le Conseil des ministres du Cames tenu la semaine dernière à Cotonou a pris de lourdes sanctions contre certains enseignants. Dans le lot, on apprend que le Professeur Dandi Gnamou de la faculté de droit de l’Université d’Abomey-Calavi n’est plus professeur titulaire du Cames. De plus, elle est suspendue de toutes les activités académiques au niveau de l’organe pour trois ans. C’est pour « co-directions frauduleuses » et « faux et usage de faux », a-t-on appris. Mais en réaction, l’intéressée affirme, « cette affaire n’a pas de sens ». Elle la qualifie de « coquine ». Et pour cause, il y a entre autres, violation du Code d’éthique et de déontologie du Cames dans ce dossier à l’en croire. Elle défend que si une sanction doit être prise à son encontre, elle est censée être informée. «Car c’est bien dans le Code d’éthique et de déontologie. On doit pouvoir m’informer que je suis passible de sanctions pour que je puisse être effectivement sanctionnée. Je n’ai pas été informée,… si ce n’est que des gens m’ont appelée…. rien n’a été respecté». A entendre la mise en cause, il y a aussi violation dans la procédure des enquêtes qu’aurait menées la Commission d’éthique et de déontologie (Ced) sur le dossier même si le secrétaire général du Cames parle d’une longue procédure d’investigations et de confrontations de preuves. « Est-ce que c’est au Cames de me notifier une sanction sans m’avoir entendue sur les accusations, sans me demander de venir m’expliquer, etc. » a répondu Dandi Gnamou à la question de Educ’action de savoir qui doit lui notifier la sanction. Mais à propos, il nous est revenu que les 5 enseignants sanctionnés avaient été tous invités à Ouagadougou pour s’expliquer devant la Ced.

 

Lanouvelletribune.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite