Célébration de la journée de l’arbre : L’association ‘’Hanlissa’’ sacrifie à la tradition

363

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Des baobabs de la musique traditionnelle appelés à la cause)

- Advertisement -

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin a également commémoré la journée internationale de l’arbre. L’association ‘’Hanlissa’’ présidée par l’animateur Aubin Akpohounkè n’est pas restée en marge de cette fête ce 1er juin 2019. Le bureau de ladite association et ses membres se sont rendus dans la commune de Zogbodomey précisément dans la contrée de Zinta pour poser l’acte utile. Au total, cinq cent (500) plants sont mis en terre avec à la clé la contribution de quelques gloires de la musique traditionnelle que l’association a coutume de célébrer à travers l’émission ‘’Hanlissa’’ qui est devenue plus tard le festival ‘’Hanlissa’’. Parmi elles, Honon Houlovo, Emile Aligbè et Tohossi Akogbèkan. Après la mise en terre des plans, il était donné aux icônes de dire un mot chacune au sujet de cette journée. Et comme elles savent bien le faire elles ont préféré y aller avec leur muse. C’est ainsi que Tohossi Akogbèkan à travers sa voix singulière a fait savoir l’importance du reboisement du territoire. Dans un air fredonné avec adresse dans une tonalité du Zinli royal d’Abomey, le chanteur a mentionné que celui qui a vécu sans mettre un plan en terre aura vécu en vain et presque inutilement. A l’entendre, le ‘’Kakè’’, ‘’Tek’’ ‘’Kpassa’’, ‘’Lokotin’’ (des espèces de plantes médicinales tropicales) sont des plans qu’on doit nécessairement mettre dans le sol pour garantie la sécurité sanitaire, et la construction durable des habitats. Pour Aubin Akpohounkè « il revient à tout le monde de contribuer activement au reboisement du sol. Puisque quand les désastres naturels surviennent, ce ne sont seulement pas les dirigeants qui en pâtissent. Mais c’est plutôt tout le monde. En plus, on ne saurait bien vivre sans les arbres. La survie des espèces vivantes sur la terre dépend de l’abondance des arbres. Et c’est fondamentalement pour cela que l’association ‘’Hanlissa’’ que j’ai l’honneur de présider a pris sur elle la responsabilité de contribuer à sa manière à cette œuvre. Comme ça, cette association n’aurait pas vécu inutilement »

 

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite