Les Echos du Septentrion (29 Mai 2019)

624

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

KANDI

Le préfet Moussa Mohamadou réchauffe les relations Bénino-nigériennes

 

Le préfet de l’Alibori, Moussa Mohamadou, le directeur départemental de la police républicaine Roger Gnikpo et le maire de Malanville Inoussa Dandakoé ont effectué vendredi dernier, une descente dans les communes de Dosso et Gaya au Niger. L’objectif de cette visite est de transmettre les remerciements et encouragements de l’Etat béninois au gouverneur de Dosso et au préfet de Gaya, pour de l’assistance aux victimes du naufrage survenu en Février 2019, dans les eaux du fleuve Niger.

« Nous sommes ici, sur instruction du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique du Bénin, pour vous dire de vive voix les remerciements du gouvernement béninois pour l’assistance que vous avez apporté aux victimes du naufrage dans le fleuve Niger », a confié le préfet Moussa Mohamadou, précisant les bonnes relations qui ont caractérisé et qui continuent de caractériser les deux pays.

 

DJOUGOU

Une unité de néonatologie inaugurée à l’hôpital Ordre de Malte

 

L’hôpital de zone Ordre de Malte de Djougou dispose désormais d’une unité de néonatologie, une première du genre dans le département de la Donga. Cette unité porte le nom de Mgr Paul Vieira premier évêque de Djougou décédé le 21 mars 2019 à Rome en Italie. Ceci pour lui rendre hommage pour les nombreux services rendus à la ville de Djougou. Cette unité de néonatologie, a été inaugurée, vendredi dernier, par les autorités sanitaires et politico-administratives, en présence du préfet de la Donga, à l’hôpital de zone Ordre de Malte de Djougou.

Selon le directeur de l’hôpital Ordre de Malte de Djougou, Eric Branche,  la réalisation et le matériel d’équipements de cette unité sont estimés à près de 30 millions de Franc CFA. Le service a été ouvert il y a un peu plus d’un mois au public et est déjà pleinement occupé.

Il n’a pas manqué de signaler, l’insuffisance de praticiens et de personnels pour l’hôpital et  a fait une doléance à l’endroit du préfet, des maires et autorités sanitaires pour le renforcement en personnel de ce service pour lui permettre une bonne prise en charge des patients.

Le préfet de la Donga tout en saluant l’inauguration de ce service, a invité les uns et les autres à faire bon usage de ce nouveau joyau afin qu’il puisse contribuer à la réduction de la mortalité néonatale, car, c’est un service qui s’occupe de la prise en charge des nouveau-nés de 0 à 28 jours.

 

  • Le programme BeniBiz présenté aux responsables d’entreprise

 

Le programme BeniBiz a été présenté aux chefs d’entreprises de la commune de Djougou. Ils sont une trentaine de chefs d’entreprises de la commune de Djougou, qui ont été sensibilisés à la salle de délibération de la mairie de Djougou sur le programme BeniBiz en présence du maire Abischaï Abraham Akpalla.

Pour le conseiller d’entreprise BeniBiz, Mâh-Rouane Issaka, le programme BeniBiz offre aux entrepreneurs les compétences et l’accompagnement dont ils ont besoin pour développer des entreprises prospères pour accroître leurs chiffres d’affaires annuels d’au moins 30%, tout en améliorant l’accès à une meilleure nutrition pour les consommateurs à base de la pyramide. Ce programme est mis en œuvre par TechnoServe, une Ong américaine.

Etendue sur une période de 5 ans et visant la participation d’au moins 50% de femmes, ce programme accompagne 2500 jeunes micro entrepreneurs, 750 petites et moyennes entreprises et développe un réseau de proximité de 150 agents de vente de produits nutritionnels. Les principales activités de BeniBiz sont entre autres, formation et conseil en stratégies d’affaires et compétences managériales, formation et conseil en gestion financière. La particularité de TechnoServe, c’est le non financement et le non équipement à une entreprise. Le programme intervient dans 11 départements du Bénin, sauf le Littoral.

Le maire de la commune de Djougou Abischaï A. Akpalla a remercié les responsables de BeniBiz pour avoir partagé les opportunités de BeniBiz avec ses administrés. Ce qui va leur permettre de rendre performantes leurs entreprises pour le bonheur de la commune.

 

  • 5.352 candidats à l’assaut du BEPC 2019 dans la Donga

 

5.352 candidats composent depuis lundi dernier pour la phase écrite du BEPC 2019 dans le département de la Donga. C’est le préfet de la Donga qui a procédé au lancement officiel de cet examen au CEG1 Djougou, en présence du maire de Djougou et des responsables de l’enseignement secondaire. Dans le centre du CEG1 Djougou où le lancement officiel a été fait, on note au total 727 inscrits dont 307 filles.

Après les différentes consignes données aux surveillants de salles et aux candidats pour le bon déroulement de l’examen, les autorités communales et départementales ont procédé à la vérification des enveloppes contenant les épreuves à la salle N°2 en présence des candidats et au lancement.

Le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (DDESTFP) de la Donga, a fait savoir que sa direction a enregistré 5.352 candidats inscrits dont 2085 en moderne long (ML) et 3.267 en moderne court (MC) pour le BEPC 2019.

 

PARAKOU

16.981 plants pour la Journée Nationale de l’Arbre dans le Borgou

 

16.981 plants seront mis en terre dans les huit (08) communes du département du Borgou. Il s’agit des espèces telles que le Gménina, le Khaya senegalensis, le caïcédra et des fruitiers. Ceci, à l’occasion des activités de la 35ème édition de la journée nationale de l’arbre (JNA), selon le capitaine Abdel Aziz Yarou Baguiri, chef service reboisement, chargé de l’aménagement des forêts dans le département du Borgou. Les plants ont été produits et les sites pour recevoir les plants ont été identifiés. C’est la commune de Pèrèrè qui accueille les manifestations officielles dans le Borgou de la 35ème édition la Journée nationale de l’arbre (JNA), placée sous le « Arbre et éducation pour une économie verte durable ».

 

NATITINGOU

Lancement des épreuves écrites du BEPC 2019 à Perma

 

Le préfet de l’Atacora, en compagnie des acteurs du secteur de l’enseignement secondaire du département, a lancé lundi dernier au CEG de Perma dans la commune de Natitingou, la phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de mai 2019, au niveau départemental. Cet examen permet, selon le préfet de l’Atacora, d’évaluer non seulement les apprenants mais aussi les acteurs et le système éducatif. Au total 9794 candidats dans l’Atacora répartis dans 19 centres de composition planchent pour le BEPC.

« C’est un examen et non un concours. Il s’agit de tester vos connaissances, travaillez normalement comme vous le faites pendant les devoirs, soyez serein et lisez bien les épreuves avant de les aborder », a exhorté, le directeur départemental de l’enseignement secondaire Denga Sahgui.

« Depuis plus de 10 ans c’est pour la première fois qu’on a une année apaisée, sans grève, tous les enseignants se sont mobilisés et sacrifiés pour vous donner le meilleur », a reconnu Lydie Déré Chabi Nah, avant d’inviter les candidats à bien rendre pour hisser le département de l’Atacora au rang des meilleurs sur le plan national.

 

Réalisation : Albérique HOUNDJO

(Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite