Touché par des sanctions économiques des Usa et d’autres organisations financières : Le Venezuela à travers son ambassade au Bénin exprime son ras-le-bol

657

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 L’ambassade de la république Bolivarienne du Venezuela en république du Bénin avec juridiction en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Niger et au Togo exige des États Unis d’Amérique et de la Communauté internationale, l’annulation des mesures coercitives ayant plongé le pays dans le chaos économique, depuis un moment et la restauration de sa souveraineté. C’est à travers une conférence de presse, organisée vendredi 24 mai 2019, au Codiam à Cotonou, que l’annonce a été faite.         

 

- Advertisement -

Campagne  mondiale “Trump débloque le Venezuela”. Sous ce prisme, le Venezuela à travers ses représentations diplomatiques un peu partout dans le monde entend exiger du pays de l’oncle Sam, de ses alliés et des organisations financières internationales,  le respect de la souveraineté nationale de la république Bolivarienne et surtout le déblocage de ses fonds gelés. En ce qui concerne l’ambassade de ce pays au Bénin, cette campagne en plus d’être impérieuse, participe de la dénonciation des nombreuses violations des droits des vénézuéliens. « À la date d’aujourd’hui, plus de 5 milliards 800 millions d’euros qui sont nos propres fonds, sont confisqués par 41 banques internationales et organisations financières. Ce blocage met ainsi en difficulté, l’économie de notre pays. Cela a généré par exemple, quatre mois de retard dans les programmes de vaccination, touchant sévèrement la santé des populations. Les programmes humanitaires et sociaux voire l’agriculture sont aussi touchés, à cause de cette situation de non droit, orchestrée par Donald Trump et ses alliés. Ces mesures coercitives unilatérales appelées sanctions composent une  stratégie systémique et consciente de violation massive des droits du peuple vénézuélien et ont été cataloguées par l’Onu comme crime contre l’humanité… », a laissé entendre devant professionnels des médias, l’ambassadeur Belén Teresa Orsini Pic, du Venezuela. Toujours à l’entendre, il faut que ces fonds soit débloqués au profit de son pays, car selon elle, c’est l’argent du Venezuela. Elle n’a pas manqué de rappeler à l’assistance que le seul unique et légitime président de la république Bolivarienne du Venezuela reste et demeure Nicolas Maduro et que les “agitations” de certaines puissances mondiales dont les États Unis, pour imposer au peuple vénézuélien un président autoproclamé feront long feu.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite