Projet Nouvelle Vallée de Wémé-Gire : NVW GIRE Démarrage effectif de la phase opérationnelle

262

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le projet Nouvelle Vallée de Wémé est une autre approche de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) ayant pour innovation l’implication des populations à la base. Après une année de conception, la phase opérationnelle a démarré avec le lancement du projet, jeudi 23 mai 2019, au centre Songhaï à Porto-Novo. La cérémonie a connu la participation de la représentante résidente de Protos au Bénin Sarah Queverue, la directrice pays Snv Jeannette de Regt, le représentant du préfet de l’Ouémé Igor Ulrich Aholou et les élus locaux des zones d’intervention du projet.

 

Pendant longtemps la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) est restée un concept élitiste et n’est souvent pas allée à la base. C’est pour corriger cet état de chose que le projet Nouvelle Vallée de Wémé-GIRE a vu le jour.  Piloté par le consortium Protos Bénin-Anteagroup-Green Keeper et subventionné à hauteur de 84% par le Fonds ANE OmiDelta de la Snv (Royaume des Pays-Bas), il vise à amener les populations à augmenter leur capacité de résilience face aux changements climatiques par la valorisation des services écosystémiques liés à la ressource en eau dans le bassin de la Vallée. En termes plus clairs, il s’agira de renforcer la capacité de résilience  des populations face aux changements climatiques, faire un relevé des ressources en eau, les cartographier et les faire connaître aux populations afin que désormais elles sachent ce qu’elles ont dans leur environnement, comment les valoriser pour en tirer des bénéfices  tant à la fois économique, social que environnemental. La nouveauté avec ce projet, c’est la participation, l’implication des populations depuis l’identification, la mise en œuvre jusqu’à l’évaluation finale.

 

Des interventions

 

Dans son allocution, la représentante résidente de Protos au Bénin Sarah Queverue a mis l’accent sur les défis innovants que comporte le projet : un partenariat public-privé, une nouvelle zone d’intervention, d’autres réalités quotidiennes, la construction d’une nouvelle relation avec de nouveaux partenaires, l’implication effective des communautés bénéficiaires depuis l’identification des besoins en passant par la formulation des solutions durables jusqu’à la mise en œuvre des actions. De même un accent fort est mis pour une opérationnalisation concrète de la GIRE restée trop souvent au stade de concept, a souligné Sarah Queverue.

Pour la directrice pays Snv Jeannette de Regt, c’est maintenant que le vrai travail commence. Et déjà, elle est impatiente de voir les résultats du projet au fur et à mesure de son évolution pour rendre effective l’opérationnalisation de la GIRE et l’amélioration de la gouvernance dans le secteur. Ce projet s’ajoute à un autre projet de la composante AEPHA subventionné par le Fonds ANE. Ce qui porte à deux le nombre d’accords de subvention signés avec Protos pour un total de 3,200 00 euros. Selon Jeannette de Regt, cela traduit la confiance que le gestionnaire de Fonds a en ce partenaire (Protos) quant à sa capacité et son engagement à œuvrer pour la bonne réussite de ses projets.

Représentant le préfet de l’Ouémé, Igor Ulrich Aholou a salué cette noble initiative qui vient à point nommé pour renouveler le corps des acteurs impliqués dans la valorisation de la Vallée de l’Ouémé, la seconde vallée la plus riche de l’Afrique après celle du Nil. Pour lui, la conjugaison des efforts de l’Etat et des partenaires au développement par les projets en cours dans la Vallée de l’Ouémé contribuera à coup sûr à l’atteinte des objectifs attendus et à l’amélioration des conditions de vie des braves populations.

Après la présentation du projet dans sa globalité aux élus locaux et les invités, les partenaires de Protos sur le projet à savoir Green Keeper et Anteagroup ont, tour à tour, présenté leurs structures et le travail qui est le leur dans la mise en œuvre du projet. Des échanges ont ensuite permis aux participants d’avoir de plus amples informations sur le projet.

Soulignons que le projet Nouvelle Vallée de Wémé (NVW-GIRE) est prévu pour durer 28 mois à compter du 1er mars 2019. Sont concernées les communes de Dangbo, Aguégués, Adjohoun et Bonou et les populations bénéficiaires estimées à 100 000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite