Mosquée centrale d’Abomey : Gildas Agonkan prie avec la communauté musulmane pour le Bénin

930

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Fidèle à ses habitudes, le député Gildas Agonkan a participé aux côtés des fidèles musulmans de la ville d’Abomey, à une séance de prière spéciale au profit du Bénin, du Chef de l’État, des membres du gouvernement et de tous ceux qui œuvrent à l’enracinement de la démocratie dans le pays, tant au plan national que local. Faisant d’une pierre deux coups, Gildas Agonkan a offert des vivres pour soutenir ses frères musulmans qui ont abordé depuis le samedi 25 mai 2019, la dernière décade de Ramadan 2019.

 

Ce furent de grands moments de communion fraternelle et de prière intense en faveur du Bénin, mais également d’action de grâce à Dieu qui a su éviter le pire au Bénin, lors de la crise électorale qu’a connue le pays. «  Je suis venu rester en communion avec la communauté musulmane d’Abomey pour leur demander que leurs prières puissent se porter sur l’ensemble de notre pays. Vous savez, notre pays a connu ces derniers temps, une crise électorale qui, avec les prières des uns et des autres, n’a pas conduit à une forme d’Apocalypse », s’est réjoui le député à l’Assemblée nationale. Ce qui justifie à l’en croire, l’action de grâce à Allah, le Tout Puissant. Il a donc émis le vœux que la communauté musulmane en cette période de jeûne, de privation et d’adoration intense qui caractérisent sa dernière décade, puisse rester en union de prière pour le Bénin, pour le Chef de l’État Patrice Talon, pour l’ensemble de son gouvernement et particulièrement le ministre en charge de la défense, Nouatin Alain Fortunet. Il porte également une pensée particulière aux autorités locales, aux anciens Chefs d’Etat du Bénin et à l’ensemble des forces de l’opposition : « Notre souhait est que ces prières rejaillissent sur les autorités de la commune d’Abomey, à commencer par le Maire Blaise Ahanhanzo, l’ensemble du conseil communal, les chefs d’arrondissement, les chefs de quartiers et tous ceux qui travaillent inlassablement pour le renforcement de la démocratie et le développement à la base. J’ai souhaité aussi que les prières soient portées à l’intention de nos anciens chefs d’État, à savoir les présidents Nicéphore Soglo et Thomas Boni Yayi afin que leur colère, leurs rancœurs, leurs frustrations puissent s’apaiser et que les initiatives qui sont les leurs soient des initiatives nobles pour le bonheur de notre peuple. J’ai aussi souhaité que ces prières fassent leurs effets sur les responsables des partis de l’opposition pour que leurs rancœurs soient apaisées », signifiera-t-il. Car en croire ses propos, le développement harmonieux du Bénin passe par un climat social et politique apaisé. Gildas Agonkan a pour finir, souhaité que les prières et les intentions de prières soient portées sur sa propre personne afin que cette nouvelle législature qui commence, soit une législature en lien avec les aspirations du peuple béninois et que les décisions ou les comportements qui seront les siens, soient en phase avec les aspirations de ses mandants. Condition nécessaire au renforcement de la démocratie, puis au développement de la nation béninoise. Il nourrit donc l’espoir que les prières qui ont été ainsi dites, montreront leurs forces car affirme-t-il : « Le Tout Puissant Créateur de la terre et du ciel et de tout ce qui s’y trouve, répond toujours à l’appel de ses fils ».

 

Mike Mahouna

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite