Police Républicaine : Nazaire Hounnonkpè et Houndégnon rétrogradés : les raisons !

1 449

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Coup de tonnerre à la Police républicaine ! Le directeur général de la police républicaine, Nazaire Hounnonkpè et l’ancien directeur général de la police nationale, Louis Philippe Houndégnon perdent leur grade de “Général“. Une décision de la Chambre administrative de la Cour suprême prise ce jeudi, 23 mai 2019 et qui vient annuler le décret N° 2015-416 du 1er août 2015 portant nomination de ces derniers au grade d’inspecteur général de police. Statuant au cours d’une audience présidée par Adossou assisté de Etienne Ahouanka, Codo et du Procureur général près la Cour suprême, Onésime Mabodé, la Chambre administrative de la Cour a examiné les recours en inconstitutionnalité pour excès de pouvoir et attribution fantaisiste de grade au sein de la police. Des recours qu’auraient introduits des contrôleurs généraux de la police, Jean Tozé, César Agbossaga, Martial Hounsinou et Daga Saliou en 2016. Trois ans après, le verdict est rendu et le grade de “Général“ est retiré aux officiers Louis Philippe Houndégnon et Nazaire Hounnonkpè. Un vieux dossier sorti alors des tiroirs. A en croire certains observateurs, la Cour suprême n’a fait que rétablir une justice car l’élévation de ces derniers audit grade serait fait en violation des textes régissant le corps de la police. Est alors brandi, l’article 148 de la loi N°2015-20 du 19 juin 2015 portant statut spécial des personnels des forces de sécurité publique et assimilés qui dispose que “nul n’est proposable au grade d’Inspecteur général à la police nationale s’il n’a servi pendant au moins quatre ans effectifs dans le grade de Contrôleur général de police“. Selon les mêmes sources, les concernés n’auraient pas totalisé les quatre ans d’ancienneté à la date de leur promotion.

Inspecteur général de police de 2ème Classe, précédemment chargé de mission du Président de la République, Nazaire Hounnonkpè a été nommé, le 11 janvier 2018, Directeur général de la police républicaine. A présent qu’il perd son grade de “Général“, sera-t-il maintenu à son poste ou démis de ses fonctions ? La question reste toute posée. Quant à Philippe Houndégnon, rangé depuis l’avènement de la Rupture, l’homme semble connaitre une descente aux enfers, selon certains observateurs.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite