Consolidation du projet Panaf : La Csa-Bénin et l’Unstb s’unissent pour les droits des travailleur

146

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin) et l’Union national des syndicats et travailleurs du Bénin (Unstb), à travers le projet Panaf, œuvrent davantage pour la promotion et le respect des droits des travailleurs ainsi que l’accomplissement de leurs devoirs.  Au cours d’un atelier de consolidation qui s’est déroulé du 15 au 17 mai 2019 à l’hôtel Bel Azur de Grand-Popo, les responsables des deux confédérations syndicales ont approfondi les réflexions sur le renforcement des activités qui entrent dans le cadre de l’exécution du projet Panaf, financé par la Coopération belge. Trois jours de formation qui ont permis aux participants d’harmoniser les connaissances et expériences sur les mécanismes devant conduire les deux centrales syndicales à s’unir pour renforcer le militantisme au sein des deux organisations et parvenir à la valorisation des droits des travailleurs. A en croire le Secrétaire général de l’Unstb, Emmanuel Zounon, la vision est de « former les travailleurs en tant que producteurs de richesse et les emmener à prendre conscience de leurs devoirs et de leurs droits ». A l’en croire, le projet a fait ses preuves depuis sa mise en œuvre et les nouveaux recrus sont aujourd’hui dans le besoin de la formation. « C’est également un acquis en cette période où les droits des travailleurs sont remis en cause. Il faut prendre conscience et renforcer le militantisme au sein de nos organisations », a-t-il ajouté. Françoise Vermeersch, représentant la Coopération belge de la Fgtb s’est dite très honorée de travailler avec les deux centrales syndicales afin de permettre aux travailleurs de connaître leurs droits, d’en bénéficier et d’avoir un travail décent. « La réussite de ce projet passe par la coordination des organisations syndicales. Dans le cadre de la coopération, nous vous donnerons les moyens d’aller former les gens dans le pays qui, à leur tour, formeront les travailleurs. C’est une tâche d’huile qui va s’étendre vers tous les travailleurs du Bénin via leurs deux centrales à savoir : l’Unstb et la Csa », a-t-elle souligné. « Nous pensons que cette nouvelle approche devrait nous permettre d’être plus utiles à nos mandants et aussi plus attractifs en espérant que les nouvelles recrues seront intéressées par le syndicalisme. C’est une expérience qui devrait renforcer la coopération entre les deux organisations et si ça réussit, elle va s’étendre vers toutes les autres organisations du Bénin et être plus forte pour faire face à toute gouvernance, quelle que soit sa qualité », a précisé Anselme Amoussou, secrétaire général de la Csa-Bénin.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite