Installation ce jour de la 8e législature: Les attroupements de « Zéms » interdits à Cotonou

2 435

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les députés élus à la suite d’élections contestées, marquées par des violences et un fort taux d’abstentions (plus de 70% selon les chiffres de la Cour constitutionnelle), seront installés aujourd’hui à Porto-Novo. Dans la capitale économique Cotonou où a eu lieu les manifestations meurtrières des 1er et 2 mai, l’heure à est la vigilance. On essaie d’anticiper sur la possibilité de mouvements de contestation en ce jour d’installation de la 8e législature. A certains endroits stratégiques où se regroupent les conducteurs de taxi-moto communément appelés « Zém », il leur a été signifié de ne pas venir aujourd’hui. C’est le cas par exemple de la Place Lénine à Akpakpa où depuis hier, la police garde les lieux, dissuadant tout regroupement des hommes en jaune. Au parc central Camp Marié en face du Camp Ghézo, c’est le chef-quartier lui- même qui est venu hier signifier aux conducteurs de taxi-moto qu’aucun attroupement n’est autorisé en ces lieux ce jour. L’armée redoute des manifestations à Cotonou comme à Porto-Novo en ce jour où les députés élus prendront service. Les conducteurs de taxi-moto sont souvent les premiers à être sur les lieux de manifestations. Elles sont également des vecteurs d’informations et la plupart sont très critiques à l’égard du pouvoir de la Rupture. Cette interdiction d’attroupement sonne comme une mesure préventive à tout rassemblement douteux un jour aussi crucial pour le gouvernement de la Rupture.

- Advertisement -

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite