De passage au Bénin : L’écrivain Dany Laferrière se fait découvrir

302

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’écrivain Haïtien Dany Laferrière est au Bénin depuis quelques jours. Ceci, pour une conférence publique intitulée « L’univers dans ma tasse de café », qu’il a organisée, samedi 11 mai 2019 à 15h à l’Institut français de Cotonou, à l’endroit des jeunes lycéens. Mais en prélude à cet événement, il a souhaité échanger à l’hôtel de la Maison rouge sis aux villas Cen-Sad de la même ville, dans la matinée de la même journée, avec des professionnels des médias du Bénin, sur son riche parcours professionnel.

 

Dany Laferrière n’est pas qu’Ecrivain. Il est aussi membre de l’Académie française. Pour l’homme, c’est son penchant particulier pour les enfants qui l’a emmené à rencontrer et à  s’entretenir avec des jeunes lycéens de Cotonou. Mais avant, il n’a pas manqué avec la presse, de faire un brainstorming sur sa vie et tout ce qu’il y a déjà vécu. « Il est important de découvrir les espaces dans lesquels l’on est né. De ne pas en avoir honte. Je suis né au Port au Prince / Petit-Goâve et j’avais honte de le dire et bien le dire. Il a fallu qu’un ami me dise tout le bien qu’il pense du nom de cette ville pour que j’intègre cela dans mon subconscient pour ensuite avoir du plaisir à l’écrire et à l’évoquer dans mon premier roman », confie-t-il. Si sa littérature comporte une trentaine de livres comme il l’a dit, il a aussi souligné que pour y arriver, il faut être espion là même où l’on vit.  En outre, le romancier dit placer “Lègba” au centre de son parcours professionnel. « Selon moi, Lègba est le Dieu des écrivains car, je crois que son invocation même rend vivifiant, inspire et éveille en l’écrivain, un sens inouï de représentation. J’aime beaucoup le Bénin parce que je suis Béninois et qui dit Haïti dit Bénin. J’y suis présentement et c’est déjà un grand honneur pour moi d’échanger avec des frères…», a poursuivi Dany Laferrière, dans ses échanges avec la presse. Le romancier est après un premier test réussi, le deuxième noir à avoir intégré l’Académie française depuis le 12 décembre 2013, après Léopold Sédar Senghor et occupe le deuxième fauteuil, celui même qu’avait occupé Montesquieu. Il est aujourd’hui  âgé de 66 ans.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite