Journées portes ouvertes à Cotonou : Célébrer le fruit du partenariat entre la Banque mondiale et le Bénin

438

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Banque mondiale, notamment sa représentation au Bénin, fait un break et s’ouvre au public. C’est à travers des Journées portes ouvertes dont la cérémonie de lancement a réuni, jeudi 9 mai 2019, dans le jardin de l’institution à Cotonou, plusieurs invités parmi lesquels des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatiques, des acteurs de la société civile.

Rendre visible les activités et les principaux résultats des projets/programmes financés par la Banque mondiale au Bénin, et faire connaître au public le fruit de ce partenariat, à travers des expositions dans des stands et diverses communications. Ce sont les objectifs que poursuivent ces Journées portes ouvertes qui s’entendent jusqu’à ce vendredi 10 mai. Pour Katrina Sharkey, Représentante résidente de la Banque mondiale, le partenariat est au beau fixe et se renforce d’année en année. « J’en veux pour preuve la taille de plus en plus grandissante de notre portefeuille dont le montant à ce jour, s’élève à environ 930 millions de dollars (plus de 500 milliards FCfa ndlr) et dont la couverture s’étend sur tout le territoire national dans le cadre de plusieurs secteurs prioritaires pour le Bénin », s’est-elle réjouie. Au cours des dernières années, la Banque a accru ses financements pour soutenir trois axes prioritaires à savoir la transformation structurelle pour la compétitivité et la productivité, le renforcement du capital humain, et le renforcement de la résilience et la réduction de la vulnérabilité face au changement climatique. C’est donc à juste titre qu’elle finance des activités dans l’agriculture, l’éducation, la santé, l’éducation de base et l’enseignement supérieur, l’environnement et le changement climatique, l’énergie, la transformation par le numérique, l’eau et  l’assainissement, la protection sociale, l’emploi des jeunes et la gouvernance. Toujours au titre des actions menées par la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey a fait savoir qu’ « Au cours des quatre dernières années, avec l’appui des autorités et en concertation avec l’ensemble des parties prenantes au développement du Bénin, nous avons renforcé en juillet 2018, notre coopération avec l’adoption d’un nouveau cadre de partenariat pays allant de 2018 à 2023. Ce cadre a permis d’élaborer et de mettre en route de nouveaux projets visant à soutenir la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement. Ces nouveaux projets viennent s’ajouter à ceux déjà existants, dont la mise en œuvre se déroule de façon satisfaisante, vu leurs résultats remarquables dans les améliorations qu’ils apportent dans les conditions de vie des populations ». Exemple à l’appui, la Représentante pays de la Banque mondiale va avoir une pensée pour Antoine Loana, éleveur à Batia dans la commune de Tanguiéta, qui a amélioré son cheptel grâce au projet d’appui à la gestion des aires protégées. « Je n’oublie pas Mariam Chabi Olou, tisserande à Tchaourou entre qui réalise de beaux tissus ‘’kanvo’’ grâce au Projet Emploi des jeunes. Mes pensées vont aux femmes du village d’Igbola dans la commune de Sakété qui, grâce au Projet multisectoriel d’alimentation, santé et nutrition, ont créé un potager pour assurer à leurs enfants une alimentation de qualité. La liste est longue », a-t-elle laissé entendre.la voix chargée d’émotion puisque ces journées portes ouvertes, a-t-elle dit, constituent l’une des dernières activités de son mandat au Bénin. La Banque accompagne le Bénin dans plusieurs projets et programmes dont les résultats palpables sont exposés dans les stands érigés pour la circonstance dans la cour de la représentation pays de l’institution. Cependant, tout ceci est loin d’être la panacée pour le développement socioéconomique de façon durable. C’est pourquoi, dans un contexte où les besoins des pays s’accroissent alors que les ressources se font de plus en plus rares, le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire et le Togo, Pierre Laporte va souhaiter que les conditions soient réunies et des mesures prises pour favoriser  la participation active d’autres active d’autres acteurs clés, notamment ceux du secteur privé afin qu’ils puissent pleinement contribuer au développement du pays. « Pour cela, notre institution encourage fortement les pays à optimiser les ressources concessionnelles et privilégier ces autres sources de financement pour appuyer leur croissance durable. Il s’agit là d’un élément important que nous avons intégré dans notre nouveau cadre de partenariat avec le Bénin et dont la mise en œuvre se déroule à travers les réformes que nous soutenons dans le cadre des Programmes d’appui aux politiques de développement », a souligné M. Laporte qui a, toutefois, « réitéré la disponibilité de la Banque mondiale à poursuivre son appui au Bénin tout en l’accompagnant dans la réalisation des objectifs d’éradication de la pauvreté et de promotion de la prospérité partagée ».

La Banque mondiale, « un partenaire privilégié de premier rang » pour le Bénin

 

La Banque mondiale n’est pas que dans le financement des projet et programmes. Selon Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique, représentant le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement et Gouverneur pour la Banque mondiale, Abdoulaye Bio Tchané, l’institution apporte également des appuis budgétaires directs au pays, en lien avec les réformes entreprises pour améliorer la gouvernance des services publics et l’environnement des affaires. « Au regard de ces multiples interventions et du volume de ses engagements au Bénin, la Banque mondiale se positionne comme un partenaire privilégié de premier rang qui accompagne notre pays dans son processus de développement », a déclaré la ministre. Tout en rassurant les responsables de la Banque que le gouvernement a pris des mesures pour la mise en place de mécanismes appropriés pour une bonne gestion des différents projets/programmes et une amélioration des taux de décaissement, Adidjatou Mathys a fait savoir la satisfaction du gouvernement pour les efforts conjointement consentis et qui lui ont permis de consommer totalement à ce jour, en terme d’engagement, l’allocation nationale Ida-18 de la Banque au profit de notre pays, 495, 9 millions de dollars Us. « Ces engagements sont estimés à 624, 4millions de dollars Us si on ajoute la contribution des allocations régionales. Ces performances nous ont réconforté dans la sollicitation auprès de la Banque, de la réorientation au profit de notre pays des soldes d’allocations nationales Ida non consommées pour les autres pays afin de nous permettre de réaliser les ambitions du Programme d’action du gouvernement », a renseigné la représentante du ministre d’Etat.

Coupure du ruban symbolique, et visite des stands, sont les autres temps de la cérémonie de lancement de ces Journées portes ouvertes. Mais avant de procéder au lancement, la ministre Adidjatou Mathys a tenu à rendre un hommage à la Représentante résidente de la Banque mondiale en fin de mission au Bénin.

 

Hommages à Katrina Sharkey, en fin de mission

Le séjour au Bénin de Mme Katrina Sharkey prend fin dans quelques semaines. Au cours de la cérémonie de lancement des Journées portes ouvertes, elle a fait savoir que son séjour a été riche en enseignements sur les plans professionnel et personnel. En gros, elle dit avoir œuvré ensemble avec ses collaborateurs pour assurer une bonne mise en œuvre du Programme de la Banque mondiale et ce, dans l’intérêt ultime des populations béninoises. Et sa plus grande satisfaction, et ce qu’elle emporte avec elle en guise de souvenir, c’est cet impact que les Projets ont sur les bénéficiaires. « Elle a brillamment préparé avec nos équipes sectorielles, six autres projets et un financement de politiques de développement pour un montant total de plus de 450 millions de dollars, environ 263 milliards 250 millions de francs Cfa. Ces nouveaux financements serviront dans les domaines de la transformation numérique des zones rurales, la diversification des exportations, l’assainissement des eaux pluviales de Cotonou, la protection des forêts classées, la prévention et la gestion des catastrophes », a témoigné le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire et le Togo, Pierre Laporte. « C’est pour moi l’occasion de la remercier pour l’excellent travail accompli au Bénin », a-t-il ajouté. L’autre hommage émouvant, c’était celui de la ministre Mathys. « Avant de terminer mon propos, je voudrais au nom du chef de l’Etat, le président Patrice Talon, de tout son gouvernement ainsi qu’au nom de tous nos collaborateurs, adresser mes sincères félicitations à Mme la Représentante résidente de la Banque mondiale, Mme Katrina, pour tout ce qu’elle a pu apporter à notre pays le Bénin. Mme la Représentante résidente, vous avez donné le meilleur de vous lors de votre séjour dans notre pays. Vous partez du Bénin dans quelques jours. Mme Katrina, chère Représentante Résidente, partez tout en étant fière d’avoir apporté votre pierre à la construction du Bénin révélé. Je demande à toute l’assistance d’ovationner notre chère Représentante résidente. Nous gardons de vous, Mme la  Représentante résidente, de très bons souvenirs et je vous souhaite du succès à votre nouveau poste ».

La Banque mondiale en bref

50 ans de partenariat au service du développement, la Banque mondiale compte 189 Etats membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays de 130 antennes à travers le monde. Le Groupe est composé de cinq institutions œuvrant de concert à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité. La Banque mondiale est l’une des principales sources de financements et de connaissances pour les pays en développement et elle partage la même volonté de lutter contre la pauvreté, d’accroître la prospérité partagée et de promouvoir un développement durable. En terme de stratégie au Bénin, la Banque et le Bénin ont adopté un nouveau cadre de partenariat (Country Partnership framework Cpf ) qui fixe le cadre de coopération entre les deux parties pour la période allant de 2018 à 2023. Ce document découle du diagnostic systématique pays (Systematic country diagnostic Scd) réalisé par la Banque mondiale qui a révélé les contraintes et suggéré un agenda de développement pour le Bénin. Le Cpf repose sur trois axes principaux : la transformation structurelle pour la compétitivité et la productivité, le renforcement du capital humain, le renforcement de la résilience et de la réduction de la vulnérabilité face au changement climatique. Pour ce qui est du portefeuille de la Banque mondiale au Bénin, les engagements du Groupe s’établissent actuellement  à 730, 93 millions de dollars pour financer 12 projets nationaux. Un fonds fiduciaire de 300.000 dollars  et 6 projets régionaux financés à hauteur de 202 millions de dollars complètent ce portefeuille.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite