Construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale : Ce qu’il faut savoir sur le cabinet Kéré architecture…

1 285

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le nouveau siège de l’Assemblée nationale sera érigé sur le site abritant l’ex gendarmerie nationale. En sa séance du Conseil des ministres de ce mercredi, 08 mai 2019, le gouvernement a autorisé la contractualisation avec le Cabinet Kéré Architecture dont la mission est de faire toutes les études, d’élaborer tous les documents graphiques et les notices techniques nécessaires à la construction. Selon le compte rendu du conseil des ministres, il s’agit d’un cabinet dont la proposition, en plus d’être « très originale est avantageuse pour l’Etat sur le plan financier ». Que sait-on du cabinet Kéré Architecture ?

 

Installé à Berlin, le  cabinet Kéré Architecture porte le nom de son fondateur, le germano-burkinabé Diébédo Francis Kéré. Selon un dossier réalisé par Jeune Afrique, Francis Kéré s’est investi depuis plus de quinze ans, dans de nombreux projets en Afrique, où il s’appuie sur une équipe d’une soixantaine de salariés burkinabè, et peut en toute légitimité disserter sur le concept d’architecture africaine. “Celui qui rêvait juste de « devenir un bon maçon pour [son] village » a réalisé des centres de santé et des écoles à travers le continent, plusieurs bâtiments du parc national de Bamako, au Mali, des écoles et des logements au Mozambique, un musée d’argile au Kenya, ou encore le « village Opéra » de Laongo, près de Ouagadougou (une salle de spectacle entourée de centres de formation dans les arts et l’artisanat), qu’il a imaginé avec le cinéaste allemand Christoph Schlingensief, décédé en août 2010“, rapporte Jeune Afrique. Celui qui bénéficie aujourd’hui de la confiance du gouvernement béninois se trouve également au cœur de la construction du nouveau siège pour le Parlement burkinabè, à Ouaga, l’ancien bâtiment ayant été détruit lors du soulèvement populaire d’octobre 2014. « En effet, outre la forme de son projet, tirée du concept de l’arbre à palabre, symbole du conseil dans notre tradition, son offre ne représente que 7,5% du coût d’objectif contre le plafond de 12% fixé par la loi », lit-on dans le compte rendu du Conseil des ministres. En effet, il s’agit d’un design innovant, à la fois sobre et très technique, à l’image de son créateur. Doué dans la réinvention des techniques traditionnelles, une haute technologie, une approche bioclimatique, mais aussi une élégance, le fondateur du cabinet Kéré Architecture semble pétri d’expériences pour faire le job. Il construit même en Chine, où il a agrémenté le grand port de Zhou Shan d’un jardin de « créativité culturelle », selon Jeune Afrique. Mais l’homme a été révélé au monde grâce à la réalisation de l’école de Gando, son village natal du Burkina, achevée en 2001 alors qu’il était encore étudiant et qui lui a valu le Prix Aga Khan d’architecture en 2004. Premier Africain choisi par la direction du célèbre musée d’art contemporain londonien pour concevoir son pavillon éphémère – dont la construction est confiée chaque année depuis 2000 à « l’un des plus éminents architectes du monde », Francis Kéré est donc attendu pour faire ses preuves au Bénin.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite