Gestion de la crise post-électorale : Yayi pourra-t-il sortir avant le 16 mai?

3 706

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Alors qu’il avait appelé à une résistance populaire afin d’empêcher « la nomination» et l’installation des députés de la 8ème législature, l’ancien président Yayi Boni est empêché de sortir de sa résidence depuis le 1 er mai dernier. Face au dispositif militaire entourant sa résidence de Cadjèhoun,  beaucoup se demandent s’il est encore en mesure d’influencer les prochains  évènements politiques.

La nouvelle législature pourrait être installée d’ici le 16 mai prochain. Plusieurs sources soutiennent qu’à cette date, les nouveaux députés prendront fonction. Or, l’ancien Chef de l’État jurait presque, il y a quelques jours, qu’il n’y aurait pas de nomination ni d’installation des 83 députés de la famille présidentielle. Il avait appelé le peuple à prendre ses responsabilités. Yayi Boni avait même déclaré  que le gouvernement et ses complices passeraient sur son corps avant de réussir leur coup. Aujourd’hui, on s’interroge sur la capacité réelle de l’ancien locataire de la Marina à résister face à la force militaire envoyée dans son quartier. En effet, les militaires déployés autour du célèbre domicile ont pratiquement assiégé tout le quartier de Cadjehoun. L’entrée dudit domicile  est minutieusement fouillée selon les indiscrétions. L’ancien Chef de l’État serait même interdit de sortir de son domicile au point qu’il a adressé une lettre au Chef de l’État du grand voisin de l’Est lui demandant de protéger sa famille et lui désormais en danger sous le régime de Patrice Talon. De nombreux observateurs ont souligné que les militaires ont été déployés   pour étouffer les velléités de Yayi Boni et peut-être permettre d’installer manu militari les parlementaires élus lors d’un scrutin ayant enregistré  plus de 70 % d’absents, le plus fort taux d’abstention du renouveau démocratique. En tout cas, on continue de s’interroger par rapport à ce dispositif militaire très visible à Cadjehoun. Yayi Boni, aujourd’hui tête de pont de l’opposition, a-t-il choisi délibérément de s’enfermer 24h/24 dans sa chambre? Peut-il sortir et jouir de son droit de circuler librement d’ici le 16 mai prochain ? Chacun se fera son opinion, sans doute, dans les prochains jours.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite