5ème enquête démographique et de santé: Seulement 18% des hommes ont effectué un test de dépistage VIH

304

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Si les actions en faveur de la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles se sont renforcées ces dernières années avec des stratégies orientées vers les cibles, seulement quelques hommes perçoivent la nécessité de connaître leur état sérologique. Selon les résultats définitifs de la cinquième enquête démographique et de santé, seulement 18% des hommes ont effectué un test de dépistage au Bénin contre 35% des femmes…

« Plus d’un tiers des femmes (35 %) et 18 % des hommes ont effectué un test de dépistage du VIH à un moment quelconque et ont reçu le résultat », renseigne l’enquête démographique et de santé réalisée par l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Économique (INSAE) de novembre 2017 à février 2018. Selon les résultats définitifs de ladite enquête, dans l’ensemble, 14 % des femmes et 7 % des hommes ont effectué un test au cours des 12 derniers mois et reçu le résultat. La proportion de femmes et d’hommes ayant effectué un test au cours des 12 derniers mois et ayant reçu le résultat a légèrement augmenté depuis 2006. Trois femmes enceintes sur 10 ont reçu des conseils sur le VIH, ont effectué un test de dépistage du VIH au cours d’une visite prénatale et ont reçu le résultat. La majorité des femmes (56 %) et des hommes de 15-49 ans (52 %) savent où se rendre pour effectuer un test du VIH. Quant à la connaissance du mal, près de 7 femmes de 15-49 ans sur 10 (68 %) et 70 % des hommes de 15-49 ans savent qu’utiliser des condoms et limiter les rapports sexuels à un seul partenaire sexuel non infecté peuvent réduire le risque de contracter le VIH. « Concernant la transmission du VIH de la mère à l’enfant, 66 % des femmes et 46 % des hommes savent que le VIH peut être transmis pendant la grossesse, pendant l’accouchement, et par l’allaitement. De plus, 54 % des femmes et 46 % des hommes savent que le risque de transmission de la mère à l’enfant peut être réduit par la prise de médicaments spéciaux pendant la grossesse », peut-on lire dans le rapport de synthèse de l’enquête réalisée par sondage représentative au niveau national. De même, l’Eds V révèle que la proportion d’hommes ayant déclaré avoir eu deux partenaires sexuels ou plus au cours des 12 derniers mois est 11 fois plus élevée que parmi les femmes (22 % contre 2 %). Parmi eux, 23 % des femmes et 14 % des hommes ont déclaré avoir utilisé un condom au cours des derniers rapports sexuels. Réalisée par l’Insae avec l’appui des partenaires techniques et financiers, l’Eds V fournit des informations dans plusieurs domaines comme la fécondité, l’activité sexuelle, les préférences en matière de fécondité et la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale. Au cours de cette enquête, des données ont été collectées sur les pratiques d’allaitement, l’état nutritionnel des femmes et des enfants de moins de cinq ans, la mortalité infantile, la mortalité adulte (y compris la mortalité maternelle) et la santé de la mère et de l’enfant, les attitudes et les comportements vis-à-vis du VIH/sida et des infections sexuellement transmissibles (IST). Au cours de l’enquête, 15 928 femmes de 15-49 ans dans tous les ménages sélectionnés et 7 595 hommes de 15-64 ans dans la moitié des ménages sélectionnés ont été interviewés avec succès. La quasi-totalité des informations recueillies sont représentatives au niveau national.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite