Législatives du 28 avril : Les raisons du faible taux de participation

716

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au soir du scrutin du 28 avril, le gouvernement a tôt fait d’attribuer, par la voix du ministre de l’Intérieur, le faible de taux de participation à la psychose, la peur qu’aurait distillée dans l’opinion l’opposition. Certes, il ne serait pas exact d’affirmer que cela n’a été pour rien dans le faible taux de participation. De la même manière, ce ne serait pas juste non plus de dire qu’elle est la seule cause du boycott. Les raisons sont multiples. Du côté de l’Opposition comme de la Mouvance, les militants avaient de multiples raisons de ne pas se rendre aux urnes. D’abord du côté de l’Opposition, les responsables ont décrété le boycott suite à leur exclusion du processus électoral. L’opposition exclue, c’est également les militants et sympathisants de cette opposition qui sont exclus. Ils n’avaient donc aucune raison de se rendre aux urnes. C’est la même chose pour les partis de la Mouvance exclus de la compétition. Mais à voir le fort taux d’abstention, il est clair que ce n’est pas seulement les militants de l’Opposition et des autres partis exclus qui ont boycotté le scrutin.  Les militants de l’Union progressiste et du Bloc républicain aussi avaient des raisons de ne pas se rendre au vote. Le match étant amical, il n’y avait plus vraiment d’enjeu. Les militants Up et Br sont déjà assurés de la victoire de leurs listes. Ils savent qu’ils se déplacent ou pas, le Parlement est déjà acquis pour ces deux listes qui se réclament du chef de l’Etat. A ces raisons, il faut ajouter le manque de motivation. Selon certaines sources, l’argent n’a pas véritablement circulé cette fois-ci. Le porte-à-porte décisif n’a pas vraiment eu lieu. Dans le camp de la mouvance, les gens n’ont pas été intéressés à aller exercer leur vote, comme c’est souvent le cas les années antérieures. Du coup, ils ne se sont pas gênés pour exprimer leur vote. Résultat, un boycott massif du scrutin du dimanche du 28 avril. Seulement, les raisons du boycott ne sont pas les mêmes qu’on soit de l’opposition ou de la mouvance.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite