Accès à l’électricité dans les villages lacustres du sud-Bénin : Blolab et l’Ird construisent une éolienne de 7V

729

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(D’autres éoliennes en cours, des enfants initiés aux objets connectés)

Dans le cadre des journées LowTech initiées par l’Institut de recherche pour le développement (Ird) et le Laboratoire de fabrication numérique “Blolab“ favoriser l’accès à l’électricité de manière durable et à moindre coût (10 €) aux villages lacustres du Sud-Bénin, une première éolienne a été déjà construite et réussie à 100%. Une éolienne capable de générer 7V… De plus, dans sa dynamique de démocratiser la technologie, le numérique, Blolab a, outre les ateliers ouverts au grand public, initié des enfants aux objets connectés via des sessions Kidlabs…

- Advertisement -

Sortir les populations des villages lacustres du sud-Bénin de l’obscurité et leur permettre d’accéder à l’électricité de manière durable et à moindre coût (10 €). Telle est la raison ayant motivé l’organisation des journées LowTech dans les locaux du laboratoire de transformation numérique “Blolab“ depuis le 28 mars 2019. Et après quelques jours de labeur et des recherches dans l’optique de produire plusieurs prototypes d’éoliennes, les équipes de Blolab et de l’Ird sous la houlette de Médard Agbayazon et Martin Lozivit, faisant preuve d’ingéniosité, ont réussi à construire une première éolienne sur les trois (03) ou quatre (04) prévues. Conçue à partir des objets recyclés, la présente éolienne est capable de générer jusqu’à 7V. « Sous l’effet du vent, les pales de l’éolienne tournent et mettent en marche le moteur. Grâce à l’énergie fournie par la rotation de l’axe du moteur, notre alternateur produit un courant électrique alternatif qui est ensuite transformé par un transformateur que nous avons positionné à l’intérieur du mât. Nous avons été particulièrement impressionnés par l’engouement qu’a suscité cet atelier auprès des participants. Notre prochain atelier éolienne est pour le 4 Mai prochain en attendant notre séjour de formation à Ganvié où nous formerons une dizaine de jeunes à la fabrication de ces “producteurs d’énergie électrique” », explique Médard Agbayazon, fondateur de Blolab. « Nous avons besoin de tester nous-mêmes la fabrication et de nous confronter aux problèmes que cela peut poser, pour nous former avant de pouvoir par la suite encadrer des ateliers de fabrication à destination du grand public », avait-il précisé au début des ateliers. A l’en croire, l’idée est de tester de manière concrète une solution pouvant répondre aux besoins en électricité dans certains territoires où l’accès à l’électricité n’est pas garanti et où les populations n’ont pas les moyens de payer l’installation d’un compteur et les factures mensuelles, notamment dans les villages lacustres de la commune de So-Ava. Mais plus précisément, l’idée est d’impliquer de manière pratique les habitants dans la mise en œuvre des solutions. Il sera donc question d’impliquer les jeunes et les former à fabriquer des choses et à innover par eux-mêmes pour répondre aux problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. Si les solutions envisagées ne visent pas une autonomisation énergétique des localités ciblées, elles soulageront plus ou moins les peines des populations. « Ces solutions dites LowTech, si, elles sont adaptées au contexte local, pourraient permettre d’améliorer les conditions de vie des familles sans attendre la réalisation de grands projets de développement. L’éolienne pourrait être une solution à Ganvié par exemple, puisqu’il y a toujours un peu de vent sur le Lac », ajoute Médard Agbayazon. Notons que les trois ou quatre éoliennes qui seront fabriquées seront mises à la disposition des associations et jeunes pour les besoins quotidiens tels que la charge des téléphones, l’utilisation d’une lampe pour étudier, etc.

Le numérique pour tous !

 

Décidé à œuvrer à la démocratisation de la technologie, du numérique au Bénin et dans la sous-région, le laboratoire “Blolab“ a très tôt perçu la nécessité d’initier les enfants aux objets connectés. Après les classes numériques mobiles qui restent un succès avec des centaines d’écoliers bénéficiaires, des sessions kidlabs ont été initiées à l’intention des enfants. A la Médiathèque de l’Institut français de Cotonou, plusieurs enfants ont appris à tester des composants pour la fabrication de leur ordinateur via des ateliers Jerry et y ont installé le système d’exploitation Emmabuntüs. Le 13 avril dernier, ils ont appris à fabriquer du feu tricolore avec une carte arduino, des leds, un protoboard, des résistances etc. La semaine écoulée, à travers une séance ouverte, le public a été outillé pour fabriquer une éolienne. Le samedi, 20 avril 2019, le public a eu droit également à un atelier d’initiation à l’impression 3D. Ceci, dans l’optique d’embarquer tous les béninois dans la révolution numérique.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite