5ème enquête démographique et de santé : 1% des femmes béninoises fument du tabac

301

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au Bénin, ce ne sont pas que des hommes qui fument du tabac. Les femmes également prennent du plaisir à en faire usage. Et selon les résultats définitifs de la cinquième enquête démographique et de santé (Eds V), 1% des femmes béninoises fument n’importe quel type de tabac contre 7% d’hommes.

Réalisée par l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) avec l’appui de plusieurs partenaires techniques et financiers  sur un échantillon de 15 928 femmes de 15-49 ans dans tous les ménages sélectionnés et 7 595 hommes de 15-64 ans, la cinquième enquête démographique et de santé (Eds V) révèle qu’une partie des femmes béninoises s’adonnent au tabagisme. « Globalement, 1 % des femmes et 7 % des hommes fument n’importe quel type de tabac. Le tabagisme parmi les hommes est le plus prévalent dans les départements du Plateau (11 %), du Borgou (12 %) et de l’Atacora (14 %). Dans l’ensemble, 1 homme sur 20 fume tous les jours. Parmi ces derniers, plus de trois quarts fument moins de 10 cigarettes par jour », révèle l’enquête réalisée par sondage représentative au niveau national. Toute chose qui les expose à de graves maladies dont le cancer du col de l’utérus et l’hypertension artérielle. « Une femme de 15-49 ans sur dix a entendu parler du cancer du col de l’utérus, 5 % ont entendu parler d’un test pour le cancer du col de l’utérus. Seulement 1 % de femmes ont effectué le test pour le cancer du col de l’utérus. La connaissance du cancer du col de l’utérus et du test pour détecter ce type de cancer ainsi que la proportion de femmes ayant effectué ce test augmentent avec le niveau d’instruction de la femme », précise le rapport de synthèse de ladite enquête. Concernant l’hypertension artérielle, l’Eds V renseigne que Treize pour cent (13%) des femmes de 30-49 ans et 16 % des hommes de 30-64 ans ont une tension artérielle élevée (pression systolique et pression diastolique supérieure à 139/89 mmHg). « Dans la moitié des ménages sélectionnés pour l’EDSB-V, les femmes de 30-49 ans et les hommes de 30-64 ans étaient éligibles pour des mesures de la pression artérielle…La prévalence d’hypertension augmente avec l’âge et avec le quintile de bien-être économique » peut-on découvrir également dans le rapport de synthèse. Notons alors que 28% des femmes de 50-64 ans souffrent d’une tension artérielle élevée tandis que 19% de 40-49 ans en souffrent contre 17% d’hommes. 9% de femmes de 30-39 ans en souffrent contre 10% d’hommes. Rappelons que la présente enquête fournit des informations dans plusieurs domaines comme la fécondité, l’activité sexuelle, les préférences en matière de fécondité et la connaissance et l’utilisation des méthodes de planification familiale, VIH/sida et des infections sexuellement transmissibles (IST) etc.

 

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite