Tirage au sort de la Can Egypte 2019 : Impressions des journalistes sportifs sur la poule du Bénin

753

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au lendemain du tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019, nombreux sont les acteurs, les journalistes sportifs et autres observateurs qui se sont prononcés sur le groupe F constitué du Cameroun, du Ghana, du Bénin et de la Guinée Bissau.  Pour ce premier numéro, Matin Libre vous propose les analyses de quelques journalistes et reporters sportifs.

 

Steven Lavon, journaliste togolais du site africatopsports

«C’est un groupe compliqué pour le Bénin. Il y a deux anciens champions, le Cameroun et le Ghana, favoris pour les deux premières places. La Guinée Bissau présente à la CAN 2017 et qui grandit. Les Djurtus sont passés par la petite porte pour leur dernière CAN comme le Bénin. Les deux équipes tenteront de jouer les troubles fêtes.  Après, si le Bénin fait une bonne préparation et que tous les joueurs sont bien motivés, il y a lieu d’une surprise. C’est ce que ça va être si les Ecureuils prennent l’une des deux premières places. Sinon, il faudra lorgner sur une place de meilleur troisième (…). Tout peut arriver.»

Blaise Adankpo, journaliste sportif à Ortb/TV

 «Je crois que le Bénin a eu le meilleur tirage possible pour la phase finale de la Can 2019. C’est un groupe avec des équipes qu’il a affrontées au moins une fois. Tout peut paraître équilibré dans ce groupe compte tenu des performances en dent de scie du Cameroun et du Ghana. Mais, il faudrait faire attention, aborder chaque match avec la même détermination. Le piège pour la troupe à Dussuyer peut bien être là Guinée Bissau face à qui il faut faire attention. Mais j’ai la conviction que dans ce groupe, le Bénin peut faire douter les deux favoris.»

Fidèle Akodedja, rédacteur en chef de Ado TV/Fm

«C’est un tirage compliqué pour les Ecureuils, vu le palmarès du Cameroun cinq fois champion d’Afrique. Mais le Cameroun n’effraie plus personne sur le continent quand bien même détenteur du trophée (…). Le Ghana, un pays redoutable en matière de football, a toujours joué les premiers rôles même si son dernier titre date de mathusalem. Le Bénin aux côtés de ces deux nations, il n’y a pas photo. Mais, les choses ont considérablement changé. Si le Bénin se prend au sérieux, se prépare comme cela se doit, il peut créer la sensation avec l’effectif actuel de Michel Dussuyer. Le second tour est donc possible.»

Sabin Loumedjinon, journaliste sportif à La nation

«C’est un groupe jouable. Tout est affaire d’organisation. Il suffit de bien négocier le premier match.  Voilà que le Bénin ne gagne souvent ses matches qu’à domicile. Le cas des éliminatoires de la Can 2019. Or, en Egypte, le public est là pour tout le monde. Ensuite, le Benin ne joue que 65 minutes de jeu (les statistiques). Or, la Can est une compétition qui se joue chaque trois jour.»

Joël Adjanohoun, journaliste et chroniqueur sportif

«Malgré le passé glorieux du Cameroun et du Ghana, le Bénin a les atouts pour jouer une place qualificative dans ce groupe F. Le Cameroun et le Ghana ont peiné lors des matches des éliminatoires. La Guinée Bissau, c’est une équipe qui est en train de monter, en témoignent ses deux qualifications consécutives. Mais le Bénin dispose d’une équipe qui a prouvé son talent lors des éliminatoires. Nous avons bénéficié d’un groupe favorable. Cependant il faut faire une bonne préparation.»

Gildas Adimou, journaliste à Gilsport

 «C’est un groupe difficile lorsqu’on a deux équipes qui ont déjà goûté au précieux sésame. Je prends les deux noms forts de cette poule, ce sont des équipes au passé glorieux, qui ont fait la pluie et le beau temps. Mais le football de nos jours a évolué. Il n’a plus de petite équipe. Le Bénin et la Guinée Bissau devraient en principe jouer les troubles fêtes. C’est là, le Bénin a crânement ses chances à jouer. Il ne faudra pas occulter le petit poucet de ce groupe, la Guinée Bissau qui est composée de la plupart des joueurs locaux. Il va falloir  beaucoup faire attention. Je crois que le Bénin ne pouvait pas rêver mieux que ça pour ce tirage un peu plus clément.»

Aubin Oke, journaliste sportif à la Radio Sogema

«(…) Le Cameroun n’est plus trop vigoureux depuis le départ des Eto’o et autres. C’est une équipe qui n’a pas trop fait le parcours des éliminatoires à part leur plus grand match avec le Comores à domicile. Le Ghana ne fait plus trop le poids. Deux grosses équipes, disons en pleine reconstruction. C’est un groupe jouable. Il suffit de faire bonne préparation, travailler et jouer avec un moral très haut. Le Bénin a son mot à dire dans ce groupe. Michel Dussuyer est forcément conscient de la lourde responsabilité qui lui revient sans oublier les joueurs eux-mêmes qui vont devoir défendre leur drapeau.»

Dérrick Yaness Cakpo, journaliste sportif à Océan Fm

«Le Bénin se retrouve dans une poule sur le papier difficile avec deux grands champions. Il est clair que le Cameroun et le Ghana ne présentent pas leur meilleur visage ces derniers mois. On a vu les peines du Cameroun en éliminatoires même s’il jouait pour la forme étant le pays qui devrait organiser la compétition. Le Ghana n’a pas fait une campagne éliminatoire extraordinaire. La Guinée Bissau est une équipe avec plus de joueurs locaux. Basant sur ces aspects, le Bénin a sa chance dans ce groupe. Cela passe par une bonne préparation et une concentration sans faille lors des trois matches de poule.»

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite