Naissance du Front démocratique du salut : Des élites et personnalités s’associent pour défendre les acquis démocratiques

929

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le siège de la Fondation Gerdes à Cotonou a servi de cadre, hier mercredi 17 avril 2019, à une conférence de presse actant la naissance d’une union dénommée ‘’Front démocratique du salut’’ (Fds). Composé d’élites intellectuelles, d’Organisations non gouvernementale (Ong), de personnalités de la Société civile, d’acteurs politiques de l’opposition et d’hommes de droit, ce nouveau regroupement à vocation pérenne s’inscrit entre autres, dans la droite ligne de défense de quel intérêt démocratique que ce soit, de façon pacifique et par tous les autres moyens de droit.

- Advertisement -

Au Bénin, les mouvements de défense des acquis démocratiques s’élargissent. Désormais, tout organisme s’inscrivant dans la même logique aura le soutien formel du Fds. C’est en effet ce qui ressort de la déclaration lue par Amissétou Affo Djobo, une des précurseurs de ce Front qui est né en tant qu’Ong et ce, dans une période  préélectorale sujette à de brouhahas dans le pays. Ceci, faute de non-participation des forces politiques de l’opposition et de certains partis politiques alliés à la mouvance présidentielle, aux prochaines joutes électorales. Après avoir dénoncé cet état de choses tout en passant au peigne-fin toutes les reformes qui selon elle, sont pour la plupart mal opérées par le gouvernement de Patrice Talon depuis son avènement au pouvoir, elle justifie la naissance du Fds. « Si en plus des conditions de vie difficile que connaissent les concitoyens, l’insécurité s’invite comme un facteur aggravant de leur désespérance pour renforcer le choc psychologique, c’est l’Etat qui est interpelé dans ces fondements comme garant du bien commun. Pour l’élite, il y a lieu qu’elle sorte de sa peur et de son silence en se mobilisant pour jouer toute sa partition d’apport de réflexion et de sagesse en vue de coordonner la résistance pacifique et citoyenne qui s’impose dans pareille circonstance d’incertitude grandissante », déclare-t-elle. Et pour ce faire selon l’ancienne députée à travers la déclaration, cette élite intellectuelle doit être mobilisée parce qu’elle est à l’entendre, présente dans tous les secteurs de la vie sociale et économique, elle est au centre du système décisionnel de l’Etat et reste toujours d’après elle, une catégorie d’acteurs qui a un pouvoir d’influence tant à l’intérieur qu’à l’international avec son rôle d’avant-garde à jouer dans toutes les situations de gouvernance du pays. Face à tout ceci, le Fds, selon ses dires, a désormais pour objectif de : résister à toute tentative contraire aux valeurs démocratiques consacrées par la Constitution, promouvoir les valeurs de paix et de vivre ensemble en contribuant à la sauvegarde du bien commun par le renforcement de l’Etat de droit tels que promu par la constitution du 11 décembre 1990, restaurer le courage de l’action citoyenne au niveau des intellectuels afin qu’ils apportent leurs contributions sans faille à la défense et la protection des acquis démocratiques et de la Constitution et enfin soutenir intellectuellement toutes les initiatives de la Société civile et des partis politiques concourant à la résistance pour soutenir la démocratie et relancer le renouveau démocratique du Bénin. Pour finir, des réponses ont été apportées aux nombreuses questions des professionnels des médias, de la part des autres membres fondateurs du Front présents dont : Me Sadikou Alao, l’honorable Basile Ahossi, Dr Simon Narcisse Tomety, Pr Léon Bani Bio Bigou….

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite