Période électorale tendue au Bénin : Des Osc appellent à la paix et le vivre ensemble

414

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans la crise électorale née de l’exclusion des forces politiques de l’opposition des législatives du 28 avril 2019,   des Organisations de la société civile (Osc) ne sont pas restées les bras croisés pour la recherche du consensus en vue d’élections inclusives. Même si aujourd’hui, les fruits semblent ne pas tenir la promesse des fleurs, des actions ont été néanmoins menées. Réunies au sein du Comité d’initiative de la Société civile pour le dialogue, la paix et la réconciliation,  ces organisations représentées par la Maison de la Société civile, la Task force citoyenne de la Cedeao, des acteurs de la lutte syndicale, des sages et notables, ont fait à la presse, le point de la série de concertations menées. Hier mardi 16 avril à l’Infosec, le Comité a profité pour appeler à la culture de la paix et du vivre ensemble afin que ce virage électoral se négocie sans heurt. Pour Arouna Lawani, président du conseil d’administration de la Maison de la société civile, outre les acteurs de l’opposition et de la Mouvance, le Comité a eu des échanges avec les Osc des différents départements du pays, les confessions religieuses, les têtes couronnées, les églises évangéliques, les religions endogènes et les Ong de développement.  À en croire le Pca de la Maison de la société civile, il ressort que dans la poursuite du dialogue, les questions de paix et du vivre ensemble doivent être au premier plan.  Et selon Gustave Assah, président de la Task force citoyenne de la Cedeao,  le concept du vivre ensemble a été adopté par les chefs d’Etat, au 17ème sommet de la Francophonie en octobre 2018. Le vivre ensemble fait partie de notre  patrimoine commun, dira-t-il avant d’exhorter les Béninoises et Béninois à ” cohabiter de façon harmonieuse, en développant une culture de paix et un désir commun d’apaisement ”.  ” Il n’y aura pas la guerre au Bénin ”, prophétise le Roi de Kpomassè. ” Tout va se passer dans la paix ”, ajoutent sa majesté Daagbo Hounon Hounan II et l’imam Ligali de Cadjèhoun. Pour la responsable de l’Ong Rodd, Mme Garba, il urge de travailler à avoir cette paix instituée dans le 16ème Odd en son point 10, sans laquelle aucun développement n’est possible.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite