Médiation du Chef de l’Etat pour une sortie de crise au sein de l’Uib : Qu’est ce qui peut bien diviser les frères musulmans à ce point ?

236

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est curieux et la tournure prise par la crise au sein de l’Union islamique du Bénin (Uib) laisse perplexe plus d’un notamment au sein de la communauté musulmane. Difficile de s’expliquer ce qui a pu bien faire perdurer la crise au sein des leaders religieux de l’Islam au Bénin. Et au point où, l’intervention du Chef de l’Etat a été impérative pour réunifier les frères musulmans. Sur les traces des protestants, la communauté musulmane n’était point attendue sur ce terrain. Et déjà, des spéculations abondent sur la toile. Pour certains, des vraies rasions des dissensions au sein de l’Union islamique du Bénin n’ont pas été révélées et l’intervention du Chef de l’Etat n’était pas indispensable. Car, rien ne pouvait diviser des croyants musulmans encore moins des leaders jusqu’à ce point. Une guerre de leadership ou un conflit d’intérêt ? Peu importe que ce soit l’une ou l’autre, les prescriptions coraniques n’auraient-elles pas suffi pour que les différentes parties fument le calumet de la paix sans même que les fidèles s’en aperçoivent ou sans que le Président de la République n’intervienne? En effet, les 30 et 31 mars dernier, ont eu lieux à Cotonou et à Porto-Novo, les congrès qui ont conduit à la scission en deux, de l’organisation faîtière. Ainsi, à l’issue de la rencontre des différents camps avec le Chef de l’Etat ce lundi, 15 avril 2019, il a été décidé de la dissolution des bureaux issus des deux congrès ainsi que la convocation d’un nouveau congrès unique électif au plus tard le 30 juin 2019 pour la mise en place d’un nouveau bureau. La ré-institution du Bureau Exécutif National telle que mise en place par le congrès de l’Union, tenu à Porto-Novo le 20 mai 2017 avec l’annulation de toutes les décisions du Président ayant conduit à la division de l’Union ; la démission du 1er VP (Vice-président) ; la mise en place d’un comité ad ’hoc indépendant de neuf (09) membres, comprenant deux (02) membres de chaque camp et cinq (05) membres du groupe d’appui à la médiation présidentielle, chargé de l’organisation du congrès envisagé ; et enfin, la mise en place d’un mécanisme de mise en œuvre et de suivi des accords, sous la supervision de Son Excellence Patrice Talon, Médiateur de la crise. Ce sont, entre autres, les solutions apportées pour une sortie de crise. La communauté musulmane ne pouvait-elle pas, à elle seule, décrisper la situation ? La question reste toute posée.

 

A.B

 

Déclaration conjointe des deux bureaux de l’union islamique

 

« Les 30 et 31 mars 2019, deux tendances de l’Union islamique du Bénin ont tenu deux différents congrès, matérialisant la division et la crise au sein de la communauté musulmane du Bénin. A l’initiative de son Excellence M. Patrice Talon, Président de la République, préoccupé par la crise qui secoue l’Union islamique du Bénin, les représentants de l’Union islamique ont tenu une rencontre de réconciliation sous les auspices de la Haute Autorité. Ayant compris l’intérêt pour la communauté musulmane et pour l’Islam au Bénin de la préservation d’un environnement de paix et de sécurité pour l’exercice sans entrave de leur culte religieux,

Convaincu que dans la division et la désunion, ne peut s’accomplir leur mission de guides et d’éducateurs religieux des membres de la communauté,

Soucieux de préserver la paix et la cohésion au sein des communautés de notre pays,

Mettre un terme à leur antagonisme en vue du règlement immédiat de la crise actuelle ;

S’ouvrir à toutes les initiatives permettant à la communauté islamique du Bénin de continuer de vivre dans un climat de paix et de concorde ;

Œuvrer dès à présent au retour de l’unité au sein de la communauté musulmane du Bénin ; Poursuivre les travaux de réformes nécessaires à la convocation dans les meilleurs délais d’un congrès dans un climat de paix et de convivialité ;

Les membres de l’Union Islamique du Bénin remercient toutes les initiatives de médiation et expriment leur gratitude à son Excellence M. Patrice Talon, Président de la République et l’assurent de leur volonté commune et de leur disponibilité à mettre en œuvre, en toute bonne foi, toutes les dispositions de l’accord de réconciliation. Ayant noté la volonté du Chef de l’Etat, initiateur de la rencontre de réconciliation de voir la communauté musulmane du Bénin retrouver son unité en vue de sa participation dans le processus de la construction nationale. Prenant acte du souci du Président de la République de protéger notre pays contre toutes situations de rupture de la paix et de la cohésion nationale. Les membres de l’Union islamique du Bénin ont convenu de : Mettre un terme à leur antagonisme en vue du règlement immédiat de la crise actuelle ; S’ouvrir à toutes les initiatives permettant à la communauté islamique du Bénin de continuer de vivre dans un climat de paix et de concorde ; Œuvrer dès à présent au retour de l’unité au sein de la communauté musulmane du Bénin ; Poursuivre les travaux de réformes nécessaires à la convocation dans les meilleurs délais d’un congrès dans un climat de paix et de convivialité. Les membres de l’Union Islamique du Bénin remercient toutes les initiatives de médiation et expriment leur gratitude à son Excellence M. Patrice Talon, Président de la République et l’assurent de leur volonté commune et de leur disponibilité à mettre en œuvre, en toute bonne foi, toutes les dispositions de l’accord de réconciliation.

 

 Fait à Cotonou le 15 avril 2019 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite