Feu dans les cases de la divinité ‘’Tolègba’’: La recrudescence du fait tape dans l’œil

442

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Beaucoup pointent déjà du doigt les églises révélées)

La paix et rien que la paix ! Il y a seulement quelques semaines en arrière, tout Cotonou a crié le feu qui a consumé entièrement la case de la divinité ‘’Tolègba’’ située au quartier Godomey non loin du CEG. Et maintenant, c’est au tour de celle érigée dans les encablures du CEG 2 d’Abomey de prendre feu exactement à l’image de ce à quoi les populations ont assisté à Godomey. Dans les vidéos balancées çà et là sur les réseaux sociaux, les populations elles-mêmes ignorent totalement l’origine de cette grande flamme au milieu de laquelle la divinité gisait dans la nuit du lundi 15 avril 2019 à 00 heure. D’aucun ont estimé, comme pour le cas de Godomey, que ce sont les prières des chrétiens qui font effets. D’autres dans leur coin imputent sans preuve la responsabilité de cet acte aux membres des  religions importées. Mais pour la préservation de la paix et de la stabilité dans le  pays, surtout en cette période de crise et de tumulte où nous sommes déjà, chacune des obédiences religieuses sont appelées à éviter au maximum tout acte tendant à concourir au déséquilibre. Et l’autre chose à ne pas perdre de vue est que ces divinités, quelles que soient les considérations, constituent dans leur grand ensemble pour le Bénin, un patrimoine important qu’on ne saurait impudiquement évacuer juste parce qu’on pense telle ou telle chose de ça. Si le Bénin doit se développer par sa culture telle que c’est chanter un peu partout, l’on ne doit pas ignorer que cette culture si chère n’est qu’une déclinaison du cultuel. La célébration du dix janvier en est une preuve tangible. Par ailleurs, ce n’est pas parce que l’on épouse une réalité dont on n’est même pas dépositaire qu’il faut s’y emmurer et fermer son esprit à tout autre en allant jusqu’à lui porter atteinte. Le sens de responsabilité est interpelé. Et les dirigeants à divers niveaux des différentes religions sont appelés au dialogue interreligieux en vue de réorienter fidèles et adeptes pour la préservation d’une paix durable.

 

Teddy GANDIGBE 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite