Echos du Septentrion du Mercredi 16 Avril 2019

747

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

BEMBEREKE

Renforcement du partenariat entre Noisiel et la commune

 

Le renforcement des capacités des agents de la mairie de Bembèrèkè en gestion des ressources humaines et en informatique, a été au menu du séjour de la délégation des partenaires de Noisiel dans la commune de Bembèrèkè. L’objectif de ces formations était de faciliter le bon fonctionnement de l’administration communale pour l’atteinte des objectifs de développement de la commune. Le bilan du séjour a été fait au cours d’une cérémonie, le jeudi dernier à la mairie de Bembèrèkè, elle a été marquée, par des échanges de cadeaux et un dîner d’adieu offert par la mairie de Bembèrèkè.

Le maire de Bembèrèkè a remercié la commune de Noisiel pour sa constante sollicitude dans le cadre de ce partenariat. Mifoutaou Salihou, ses deux adjoints et le personnel de l’administration communale, ont fait un tour d’horizon des avancées du partenariat en présence du premier adjoint au maire de Noisiel.

Le premier adjoint au maire de Noisiel, a remercié la commune de Bembèrèkè pour l’accueil chaleureux dont sa délégation a été objet, et promis ne ménager aucun effort pour pérenniser le partenariat pour le bonheur des populations des deux communes.

NATITINGOU

Vers la création d’un ballet régional dans la commune

 

Il sera créé dans la commune de Natitingou dans les prochains jours, un ballet régional. C’est un projet de l’association « Tibaaba Art Culture, Tourisme et Education » de Martial Tannata Ouamou N’Tcha, alias Data Mao en collaboration avec l’Institut culturel somba de Natitingou et grâce à l’appui de l’Arcadense (Ensemble Art et traditions populaire) de Saint Marcel en France. Il traduit la volonté des troupes de danses traditionnelles des départements de l’Atacora et de la Donga, à se mettre ensemble pour préserver et valoriser leur patrimoine culturel, particulièrement la danse. C’est un projet ambitieux, qui permettra de mettre ensemble toutes ces valeurs et surtout de donner plus de chances aux différentes troupes qui constitueront le ballet, d’améliorer leurs prestations et de se produire sur des scènes nationale et régionale.

  • La jeunesse de l’Atacora sensibilisée sur la non-violence

Le Mouvement de jeunes pour la sauvegarde de la paix et la démocratie, à travers l’action « C’est maintenant ou jamais » a, sensibilisé samedi dernier, la jeunesse de l’Atacora sur la non-violence et la culture de la paix en périodes électorales. C’était en présence du chargé de mission du préfet de l’Atacora, Maguidi Kora Gbéré, du maire Antoine N’da et du délégué régional du médiateur de la République de l’Atacora et de la Donga, Dieudonné Kiatti. La présentation théâtrale et artistique, avec pour maître mot la paix, des discours d’exhortation à la non-violence et aux comportements citoyens et patriotiques, la libération de deux colombes blanches, symbole de paix et l’allumage de « la flamme de la paix », ont été les étapes clés de cette journée dédiée à la paix à Natitingou.

Pour Moutardine Tangaou, coordonnateur national du mouvement, c’est une nécessité de maintenir le Bénin dans son élan de paix et sur la voie de la démocratie empruntée depuis février 1990, ce qui justifie la sensibilisation de la jeunesse de l’Atacora sur la paix et la non-violence. Dieudonné Kiatti, a au nom du médiateur de la République, il a exhorté la jeunesse à cultiver au quotidien, des actes, des actions, des attitudes et des comportements de paix.

Avant d’allumer et de lever la flamme de la paix pour témoigner de leur profond engagement à cette cause, le chargé de mission du préfet de l’Atacora Maguidi Kora Gbéré et le maire de la commune de Natitingou Antoine N’da, ont salué cette initiative du mouvement de la jeunesse pour la sauvegarde de la paix et la démocratie.

  • Timide démarrage de la campagne électorale

Quelques jours après le lancement officiel de la campagne électorale pour le compte des législatives, par la commission électorale nationale autonome (Cena), les meetings et caravanes s’observent timidement dans la commune de Natitingou. L’affluence n’est pas encore au rendez-vous. Seulement la présence de quelques affiches du Bloc Républicain sur de géants panneaux publicitaires le long de la voie inter-états qui traverse la ville. Les sièges de campagne ne sont pas encore pris d’assaut par les militants des deux partis en lice pour les élections législatives.

PARAKOU

Le Bloc Républicain à la conquête de l’électorat de l’Université

Les candidats, Mariam Baba-Moussa, Rachidi Gbadamassi, Sam Adambi de la liste Bloc Républicain sont allés à la conquête de l’électorat de l’université de Parakou. Ils ont organisé un meeting de sensibilisation à l’endroit des étudiants de l’université de Parakou, samedi dernier, sur les ambitions du système partisan au Bénin. Après une caravane dans la commune de Parakou, avec des slogans favorables au parti politique.

Gilles Gnimassou, le représentant des étudiants de l’université de Parakou, a souhaité la bienvenue aux hôtes, a remercié Rachidi Gbadamassi pour ses actions à l’endroit des étudiants de l’université de Parakou et a rassuré du soutien des étudiants pour les législatives. Pour les candidats en lice, le bloc républicain est né pour conquérir et exercer le pouvoir d’Etat. C’est un parti de la droite, opposé à l’union progressiste.

Selon Mariam Baba-Moussa, le Bloc républicain porte l’espoir des jeunes et des femmes, raison suffisante pour laquelle, les étudiants doivent voter massivement ce parti le 28 avril prochain afin de créer la richesse pour l’emploi. Sam Adambi, a appelé les étudiants à la culture de la paix et de la cohésion nationale en cette période électorale. Il n’a pas manqué de leur demander d’apporter massivement leur suffrage au Bloc républicain.

 

KANDI

Manque d’engouement pour le retrait des cartes d’électeurs

 

Plusieurs jours après le démarrage de l’opération de distribution des cartes d’électeurs, l’affluence n’est pas remarquable au niveau des populations dans la commune de Kandi. Peu d’engouement pour le retrait des cartes d’électeur, sésame pour exprimer son suffrage.

L’équipe en charge de la distribution des cartes est restée inactive pendant des heures. Pour cette dernière, c’est un défaut de communication qui justifie le manque d’engouement des populations. Il est projeté, la mise à contribution des chefs d’arrondissement, chefs quartier et les crieurs publics pour la réussite de l’opération.

L’opération de distribution des cartes d’électeurs dure dix (10) jours et la population, notamment les potentiels électeurs ayant eu 16 ans en 2016, ceux qui ont fait la demande de duplicata, les citoyens enrôlés et qui n’étaient pas entrés en possession de leurs cartes d’électeurs dans les dix (10) arrondissements de la commune de Kandi sont vivement attendus dans les postes de distribution des cartes.

 

MALANVILLE

Don de matériels informatiques à la RAGEMIM

Il a été procédé à la remise officielle de kits informatiques composés de trois ordinateurs de bureau, trois imprimantes et de trois onduleurs au profit de la RAGEMIM pour le compte de la mairie de Malanville. C’était dans la matinée du lundi 15 Avril dernier. Ce don s’inscrit dans le cadre de l’informatisation du budget annexe de la RAGEMIM. Après ce don, les experts de la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique vont procéder au paramétrage du budget et à l’installation des équipements. De même, les différents acteurs concernés seront formés à l’utilisation des logiciels GBCO et WMoney version budget annexe. Un nouveau pas vient ainsi d’être franchi par la mairie de Malanville, qui vient de concrétiser l’autonomie de gestion de  cet important outil de mobilisation des ressources qu’est la régie autonomie.

  • L’unité de sapeurs-pompiers dotée d’un véhicule d’intervention

La commune de Malanville dispose désormais d’une unité de sapeurs-pmopiers. Moussa S. Nouhoum, 2ème adjoint au maire de Malanville a reçu dans la matinée du lundi 15 avril 2019, l’équipe des sapeurs-pompiers conduite par le sergent Rock Assayi. L’équipe est allée se présenter et présenter le véhicule d’intervention  en cas de catastrophe aux autorités communales. La base de cette unité dont l’importance pour la commune n’est plus à démontrer est installée à l’intérieur des Postes de contrôles juxtaposés de Malanville. Moussa S. Nouhoum, s’est réjoui de voir l’unité dotée d’un véhicule pour répondre aux différentes sollicitations des populations en cas de sinistre. Le sergent Rock Assayi a souhaité la collaboration de la population de Malanville pour l’atteinte des objectifs de cette unité.

Réalisation : Albérique HOUNDJO

 (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite