Eliminatoires des Jeux africains de handball, zone 3 : Le Dtn de la Fbh Basile Nouatin fait le point de la préparation

140

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(La phase technico-tactique entamée)

La ville de Ouagadougou accueillera du 28 avril au 3 mai 2019, les  éliminatoires de la Zone 3 des Jeux africains de handball. Dans ce cadre, les sélections nationales hommes et dames du Bénin ont entamé depuis quelques jours, la phase préparatoire qui les conduira au Burkina Faso. Pour cette troisième étape de préparation, c’est l’aspect technico-tactique qui a été au cœur des séances au stade Mathieu Kérékou puis au Hall des arts de Cotonou le week-end écoulé.

«Qui veut aller loin, ménage sa monture», dit-on. C’est dans cette optique que la Fédération béninoise de handball (Fbh) a décidé de mettre au vert (de façon périodique), les équipes nationales féminines et masculines de handball afin qu’elles puissent mieux se préparer pour l’atteinte de l’unique objectif qui est de décrocher les deux tickets qualificatifs pour les prochains jeux africains. Sous la houlette d’Antoine Alladé pour la sélection masculine et du duo Jean Luc Assogba et Angelo Adjagbenon pour la sélection féminine, les deux équipes affûtent véritablement leurs armes pour créer la sensation au Burkina Faso. «On a commencé la préparation qui a été élaborée en cinq bl ocs. Actuellement, nous sommes au troisième bloc où on travaille sur le plan tactique et technique. Voir comment est-ce que les équipes béninoises doivent jouer et quels seront les projets de jeu en attaque et en défense. Il faut que les deux équipes béninoises aient des personnalités en attaque et en défense », a confié Basile Nouatin, Directeur technique national (Dtn) de la Fbh. «Le quatrième et cinquième bloc seront les blocs de perfectionnement pour que le jour J, les joueurs puissent mieux se retrouver dans ce système de jeu», a ajouté le Dtn de la Fbh, tout en rappelant le travaille déjà affecté au niveau des blocs 1 et 2.  «Au premier bloc, nous avions fait la préparation physique des joueurs. Cela nous a permis d’identifier et de savoir si tel joueur peut-il s’associer à tel joueur. On a identifié des relations entre joueurs. C’est ça qui nous a permis d’enchaîner le 2e et le 3e bloc», a laissé entendre Basile Nouatin, qui n’a pas manqué de souligner quelques soucis de blessures que certaines joueuses traînent.

Des blessures mais sans grands soucis…

«Notre équipe dame est constituée de plusieurs catégories de joueuses. (…) une troisième catégorie où elles sont moins âgées mais traînent de petites blessures qu’on est en train de suivre de près», a-t-il signalé avant de rassurer : «Les entraîneurs s’attèlent déjà à ce niveau pour nous faire sortir un bon effectif». Quant aux hommes, il a confirmé la bonne santé de ces derniers. «Chez les hommes, c’est le contraire. Il y a trop de dynamisme et de vivacité», a conclu Basile Nouatin.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite