43ème session ordinaire du Comité interparlementaire de l’Uemoa : Les grands chantiers de l’Union au cœur des échanges

315

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les travaux de la 43ème session ordinaire du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (Cip-Uemoa) se déroulent depuis hier, lundi, 15 avril 2019 à l’hôtel Azalai de Cotonou. Au cours de cette assise sous-régionale qui se tient jusqu’au 25 avril prochain, les députés membres du Comité interparlementaire procèderont à l’examen de l’évolution des grands chantiers de l’Uemoa ainsi que du rapport annuel d’activités du Cip. 

Venus de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest pour prendre part aux activités de la 43ème session ordinaire, les membres du Cip-Uemoa procèderont à l’examen du rapport annuel d’activités du comité interparlementaire, de la mise à niveau du calendrier des activités du comité pour l’exercice 2019, de l’état d’avancement des dépenses au 31 décembre 2018 et de l’analyse critique du budget 2019 du Cip. Et surtout, conformément aux dispositions statutaires de l’Union, le rapport de fonctionnement et l’évolution de l’Union seront présentés également aux députés. Toute chose qui permettra à ces derniers de s’imprégner davantage de l’évolution des grands chantiers de l’Uemoa. A cet effet, les membres du Cip visiteront le poste de contrôle juxtaposé de Hilacondji, financé par l’Uemoa et le grand magasin de conservation et de stockage des produits agricoles situé à Akpakpa. L’objectif de ces visites de terrain est d’accompagner la Commission de l’Uemoa dans son processus d’intégration et pour améliorer la visibilité de ces projets financés par l’Uemoa. Dans son mot de bienvenue, le premier vice-président de l’Assemblée nationale du Bénin, Eric Houndété s’est réjoui des progrès réalisés “dans le cadre du renforcement de l’esprit de fraternité, de collaboration et d’enrichissement mutuel“. A l’en croire, c’est dans une synergie d’action que le Cip et les parlements nationaux peuvent contribuer efficacement à la prise en charge des questions relatives à l’intégration économique et sociale des pays. « C’est à ce prix que nous pourrions assurer pleinement notre rôle de fidèles interprètes des profondes aspirations des populations que nous représentons », déclare Eric Houndété. Faut-il le préciser, les membres du Cip-Uemoa approfondiront également les réflexions sur l’évolution institutionnelle de l’Uemoa dans la perspective de la mise en place du Parlement de l’Union. Un parlement, dont l’installation dans les délais raisonnables est vivement souhaitée par le député Eric Houndété. Procédant à l’ouverture officielle des travaux, le président par intérim du Cip-Uemoa, Janvier Yahouédéhou a fait savoir que la session ordinaire sera meublée de deux principales communications sur l’état des lieux de la mise en œuvre et perspectives du programme du G5 Sahel ainsi que sur l’extrême pauvreté et l’emploi des jeunes en Afrique subsaharienne notamment dans les pays de l’Union. Faut-il le souligner aussi, la présente session débouchera sur le renouvellement des instances du Cip-Uemoa. Notons aussi que de nouveaux députés togolais seront accueillis au sein du Comité, le Parlement du Togo étant renouvelé à l’issue des élections législatives du 20 décembre 2018.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite