Législatives du 28 avril 2019: L’Epmb comme les présidents d’institutions

164

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb) prend acte de la décision des présidents d’institutions et du Chef de l’Etat, de poursuivre le processus électoral. En effet, à la suite d’une audience à eux accordée par le Chef de l’Etat Patrice Talon, hier 11 avril 2019, les membres L’Eglise protestante méthodiste du Bénin et du Conseil œcuménique national des églises du Bénin (Coneb) ont, à la suite des présidents des institutions du Bénin, et ce, à travers une déclaration lue par leur président Kponjésus Amos Hounsa, confirmé l’irréversibilité du processus électoral dans le cadre des législatives d’avril 2019. Ils exhortent en effet, la partie qui se sentirait frustrée à la patience et à la foi en l’avenir : « A ceux qui se sentiraient frustrés, parce qu’ils ont l’impression que leurs aspirations profondes semblent ne pas encore pouvoir se réaliser, dans les conditions actuelles, nous les exhortons aussi à la patience et à la foi en l’avenir », a déclaré le président de l’Epmb. Ce faisant, l’Eglise protestante méthodiste du Bénin s’inscrit dans la même logique que les présidents d’institutions, qui, regrettant l’absence de consensus, ont appelé à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date. L’Epmb, sensée jouer un rôle de d’autorité morale, en agissant avec équité, n’a fait que courber l’échine devant la décision du Chef de l’Etat, d’exclure les partis politiques de l’opposition des prochaines élections législatives. Tout comme les présidents des institutions, l’Epmb ne serait-elle pas en mission pour faire endormir le peuple et lui faire accepter le fait accompli. L’Eglise a ainsi raté l’occasion de faire montre au peuple, de l’existence de voix discordantes pouvant ralentir le Chef de l’Etat dans son élan. La déclaration semble bien confirmer les propos du chef de l’Etat tenus dans la même journée dans un entretien et qui invite les forces de l’opposition à se préparer davantage pour revenir plus fortes. Ce qui peut laisser croire à une instrumentalisation de l’église pour mener à terme son plan : « A chaque jour suffit sa peine ; et demain, il fera un jour nouveau, avec des opportunités nouvelles », conclut la déclaration.
Mike Mahouna

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite