Lancement de l’ouvrage “Bénin, une démocratie à rudes épreuves“: Raoul Glessougbé craint pour le sort de la démocratie béninoise

192

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’essai socio-politique intitulé “Bénin, une démocratie à rudes épreuves“ de l’auteur Erasme Raoul Glessougbe est désormais disponible dans les librairies. Cet ouvrage qui retrace des évènements majeurs socio-politiques du Bénin et leur menace sur la jeune démocratie béninoise, a été officiellement lancé ce jeudi, 11 avril 2019 au Chant d’oiseau à Cotonou en présence d’un parterre de personnalités politico-administratives.

Pour l’auteur qui est à son premier ouvrage, la démocratie béninoise est et a toujours été en danger depuis la Conférence des forces vives de la nation. Dans cet ouvrage de “synthèse, l’auteur met en exergue ce qui affecte le processus démocratique, compromet le respect des droits de l’Homme et entrave le développement du Bénin. Convaincu du fait que l’ouvrage reste un véritable moyen pour corriger les tares de la société dans le temps et dans l’espace, Raoul Glessougbé estime avoir pris sa plume car ne pouvant plus se muer dans un silence face à la destruction progressive des acquis démocratiques. Dans l’ouvrage, l’auteur est revenu sur les failles des processus électoraux (1991), les raisons de l’échec du président Nicéphore Soglo, le rôle dérangeant de la Françafrique, la fin de règne tumultueuse de Nicéphore Soglo avec un coup d’Etat mal monté, le match amical Bruno Amoussou-Mathieu Kérékou à l’élection présidentielle de 2001, le mémorable KO de 2011 ainsi que la traîtrise de certains soutiens à la candidature d’Adrien Houngbédji en 2011. Des raisons ayant motivé la naissance de la Commission électorale nationale autonome (Cena) aux réalités du processus d’organisation des élections, l’auteur expose combien la démocratie béninoise a été mise à rudes épreuves depuis des décennies. « L’état de la démocratie est l’état de la justice béninoise », lance Raoul Glessougbe pour dénoncer le manque d’impartialité de la justice dans certains dossiers dont celui concernant Barthélémy Agnan. L’homme s’est intéressé également au bâillonnement de la presse qui semble ne plus se retrouver dans un environnement qui lui permette de jouer pleinement son rôle. Si l’Exécutif, par des financements occultes, contrôle la presse, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) se livre à de la répression injuste et sous le couvert de la diffamation, la justice menace. « Une presse n’est libre que lorsqu’elle est demandée par ses lecteurs », déclare Raoul Glessouugbe. Qui a tué et qui a tiré sur le capitaine Michel Aïkpé ? Qui a fait disparaître Urbain Dagnivo ? Autant d’interrogations que se pose l’auteur dans son ouvrage. Très séduit par le contenu de l’ouvrage, le parrain, Dah Kpossa Guedou Georges a reconnu que bien que la démocratie béninoise soit née dans la douleur, elle bat de l’aile jusqu’à ce jour. Quant à l’éditeur, Henri-Dagbedji Hessou, l’ouvrage met en exergue, les maux dont souffre la démocratie béninoise et qui entravent le développement du pays. « L’épilogue nous met sur le chemin de changement du paradigme », affirme-t-il avant de lancer que le destin de la démocratie se trouve dans la loi et le fonctionnement des institutions de la République.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite