Clôture des activités du Prcpc du Bénin: Des résultats probants enregistrés

73

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Pérenniser les acquis pour l’essor du commerce inclusif  et durable au Bénin)
Après trois années de mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc), des résultats très encourageants ont été enregistrés. Des résultats fortement salués ce jeudi, 11 avril 2019 à l’occasion de la journée de clôture des activités du programme. L’occasion pour les partenaires du programme d’appeler à une pérennisation des acquis pour le développement du commerce inclusif et durable au Bénin…

Partie intégrante des projets de catégorie 2 du Cadre intégré renforcé (CIR), le Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc) du Bénin a été financé à hauteur de 4.237.089 USD par le Cadre Intégré Renforcé (70,78 %) et l’Etat béninois (29,22 %), et mis en œuvre avec l’appui technique de l’Onudi, du CCI et de la Cnuced en corrélation avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce. Au terme de trois ans d’implémentation, des résultats satisfaisants sont enregistrés dans les domaines d’interventions tels que les secteurs : Ananas, Anacarde et Karité ; Confection-Textile et Branche Piscicole. Il s’agit entre autres, de l’élaboration et la validation d’un document de politique nationale de sécurité sanitaire des aliments ainsi que d’un document de politique nationale de développement du commerce, la formation de 2000 acteurs publics et privés, la mise en place d’un système de veille commercial auprès de l’Apiex, la mise en place d’un réseau national d’informations commerciales regroupant 26 institutions publiques et parapubliques, la mise en place de l’indication géographique au profit du gari “sohoui“ de Savalou. Il faut également souligner la formation technique de dix entreprises piscicoles et l’appui des entreprises du secteur de l’anacarde pour la recherche de nouveaux marchés régionaux et internationaux. Quant à la filière Karité, l’assistance technique du Prcpc a favorisé une assurance de la qualité des produits en vue de l’accès à des marchés exigeant les normes de qualité, la mise en œuvre d’un inventaire des technologies appropriées de transformation sans oublier des études d’aménagement des sites de production, de rationalisation énergétique et un diagnostic maintenance. Dans la filière ananas, il a été mis en place le label “pain de sucre“, des systèmes de collecte de données et de suivi de la production, l’appui à la commercialisation de l’ananas à travers les salons et missions commerciales ainsi que l’aménagement et l’investissement pour assurer l’hygiène et la sécurité sanitaire des aliments. Quant aux dix entreprises bénéficiaires du projet dans la confection textile, elles sont passées du mode artisanal au mode industriel de production avec une démultiplication de leurs performances. Que de résultats encourageants engrangés via le projet. Dans son mot de bienvenue, le directeur général du commerce et point focal national a reconnu que le Projet a été d’une importance capitale pour le Bénin car il a participé au dispositif mis en place par le gouvernement dans le cadre du développement et de la promotion des Chaînes de Valeur Agricoles dans le pays. Faut-il le rappeler, ledit projet vise à contribuer à la réduction de la pauvreté par le renforcement des capacités productives et commerciales et d’exportation des entreprises, y compris les coopératives béninoises. De façon spécifique, le projet entend renforcer les capacités de l’Etat béninois en matière d’élaboration et de mise en œuvre des politiques et stratégies industrielles et commerciales ; renforcer les capacités opérationnelles des structures techniques publiques, privées et sectorielles ; appuyer la promotion, la mise à niveau et l’amélioration de la compétitivité des entreprises et des produits des secteurs prioritaires et émergeants à fort potentiel d’emplois et d’exportation. Prenant la parole, la représentante du centre de commerce international (Cci), Laetitia Yonli a évoqué la nécessité d’œuvrer à l’émergence des chaînes de valeur forte pour faire du commerce, un vecteur de prospérité et de développement durable et inclusif. A l’en croire, le Prcpc reste un projet fédérateur qui aura facilité un accès compétitif des produits béninois aux marchés régionaux et internationaux. Pour elle, il importe d’adapter l’offre à la demande. Quant à Bernard Bau, chef de la composante Onudi du projet, il a exhorté à la consolidation et surtout la pérennisation des acquis en vue d’une industrialisation inclusive et durable au Bénin. Procédant à l’ouverture des travaux, le ministre du commerce, Serge Ahissou s’est réjouie de la marche certaine du Bénin vers une économie émergente. Des témoignages des bénéficiaires du projet, il ressort que l’impact reste considérable.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite