Baromètre Matin Libre (du 05 au 11 Avril 2019)

341

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

EN HAUSSE

Thérèse Waounwa

Elle était à la tête d’une manifestation des femmes du Conarab. La légendaire Thérèse Waounwa a bravé la Police pour protester, entre autres, contre la tenue d’élections non inclusives. Arrêtée, elle a recouvert sa liberté après avoir été présentée au procureur.

Célestine Zanou

Elle s’était faite partisane de la politique de l’omerta depuis l’avènement du régime de la rupture. Mais la perspective d’une élection sans les partis de l’opposition a fait sortir Célestine Zanou de son mutisme. C’est en tant que femme et mère que la présidente de la Dcbd a invité le chef de l’Etat à sauver le modèle démocratique béninois par des élections libres et inclusives.

Père Efoe-Julien Penoukou

Il fait partie des personnalités qui ont adressé à l’attention du chef de l’Etat une libre tribune intitulée « Préservons l’essentiel. Comme ces pairs, le prélat croit qu’il est encore possible, si Patrice Talon le veut, d’avoir des élections législatives inclusives telles qu’il l’a lui-même souhaité lors de la rencontre du 06 mars 2019.

Reckya Madougou

Sa voix manquait au débat. Mais elle a corrigé le tir. Reckya Madougou s’est aussi associée à l’initiative des 7 personnalités qui, dans la libre tribune « Préservons l’essentiel » ont invité Patrice Talon à prendre en compte l’envie de la grande majorité des Béninois d’élections libres et inclusives.

Didier Tonato

Loin de la tension sociopolitique des élections, le ministre du Cadre de vie suit de près les travaux de protection côtière à l’est de Cotonou. Mardi 09 avril dernier, en prélude à la réception définitive du chantier, Jose Didier Tonato a fait une visite guidée sur les différents sites du chantier afin de s’assurer de la bonne exécution des travaux.

EN BAISSE

Sacca Lafia

Les chars qui circulent dans la ville de Cotonou et environs ne donnent pas une bonne image du Bénin reconnu pour son modèle démocratique. Si l’idée est de prévenir toute initiative de trouble à l’ordre public, conformément au mot d’ordre de l’opposition, cela n’est pas moins qu’un couteau à double tranchant. Les populations pourraient l’interpréter comme une provocation.

La Police Républicaine

Matraquage et arrestations de manifestants devant la Céna, arrestation de Thérèse Waounwa, défilé de blindés dans la ville de Cotonou ! Ces faits présagent du comportement qui sera celui de la Police en cas de manifestations pacifiques contre la tenue d’élections non inclusives. L’Opposition sait maintenant à quoi s’en tenir.

Marie Elise Gbèdo

Sa voie manque curieusement au débat. Depuis le vote des lois crisogènes à l’’exclusion des partis de l’Opposition, l’avocate, activiste des droits de l’homme et plusieurs fois candidate à la présidentielle n’a pas jugé opportun de partager avec le peuple béninois sa lecture de la situation de crise préélectorale. Que craint Marie Elise Gbèdo ?

L’Opposition

Elle a lancé un appel à manifestations contre la tenue d’élections sans l’opposition. Mais depuis, aucune action d’envergure. On la sent hésitante, pas sûre d’elle. Du coup, les quelques personnes qui, suite à son appel, se lancent dans des actions isolées, se sont exposées à la répression policière.

L’Epmb

L’Eglise protestante méthodiste a joint sa voix au débat. Après une audience avec le Chef de l’Etat, elle a rendu publique une déclaration dans laquelle elle prend acte de la poursuite du processus électoral. C’est à peine en des termes voilés que les dignitaires de l’Eglise protestante ont appelé l’Opposition à accepter la situation et à avoir foi en l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite