SINENDE: Mise en service de deux infrastructures sanitaires

616

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il a été procédé à la mise en service, par le conseil communal de Sinendé, du nouveau bâtiment de la maternité de Fô-Bouko et Fô-Narérou le vendredi dernier. D’un coût global de 33.054.207 Francs Cfa et financées par le Fond d’appui au développement des communes du ministère de la santé, ces deux infrastructures viennent combler les besoins des populations dans ce secteur. La mise en service de ces bâtiments vient résoudre le problème de manque de maternité dans ces deux villages et permettra une meilleure prise en charge sanitaire des femmes de ces deux localités.
Bio Djobo, deuxième adjoint au maire et président de la commission de réception, en procédant à la remise des clés aux bénéficiaires, a souhaité que ces derniers fassent un bon usage desdites infrastructures afin de permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

BANIKOARA

Les faiseurs d’opinion formés pour une bonne veille citoyenne
« Les enjeux et défis de la participation citoyenne ». Tel est le thème autour duquel a tourné la formation des faiseurs d’opinion de la commune de Banikoara. Lequel a été appuyé par les dispositions du code de l’information et de la communication et du code sur le numérique. C’est une formation qui s’inscrit dans la vision du plan de développement communal de Banikoara, dans lequel, il est prévu la création d’un environnement favorable et incitatif à la veille citoyenne. La vingtaine de faiseurs d’opinion participants à la formation, a salué cette initiative de l’équipe communale. Ils sont désormais aguerris pour jouer en toute responsabilité leur rôle de veille citoyenne pour le développement de la commune de Banikoara.

BASSILA

Dépistage gratuit des Maladies non transmissibles
Plus de deux cents (200) personnes, ont été dépistés gratuitement des Maladies non transmissibles (MNT), notamment l’hypertension artérielle et du diabète, mais aussi du cancer du sein chez les femmes dans la commune de Bassila. C’était au cours d’une campagne de dépistage initiée par l’Agence belge de développement (Enabel) en présence des autorités sanitaires et communales.
Pour Isaïe Josué Zoumarou, médecin coordonnateur de la zone sanitaire Bassila, cette campagne de dépistage des MNT a été initiée suite aux résultats d’une étude menée sur l’hypertension artérielle dans la commune de Bassila. L’objectif est de faire connaître aux populations leur statut en ce qui concerne l’hypertension et le diabète. Un coin de voile sur les facteurs favorisant ces MNT a été levé par Elysée Somassè, conseiller technique au Programme d’appui au secteur de la santé (Pass)–Sourou Atacora-Donga de l’Agence belge de développement. Il s’agit de la consommation des aliments trop gras, sucrés, salés avec peu de fruits et de légumes, sans occulter la sédentarité. Pour s’en prémunir, il recommande, de faire au moins trente minutes d’activités physiques et consommer au moins cinq fruits et légumes par jour. L’agent de santé a en outre exhorté à éviter la consommation des produits psychotropes sous toutes leurs formes.

MALANVILLE

Le plan de contingence de la commune actualisé
Le plan de contingence de la commune de Malanville élaboré en 2014 pour pallier les catastrophes naturelles a été actualisé le week-end écoulé. Cette actualisation est à mettre à l’actif des membres de la plateforme communale de Malanville, présidée par le maire Inoussa Dandakoé avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. Elle a permis aux différents acteurs de toiletter, pour en ressortir les forces et faiblesses et surtout les différentes actions à mener pour rendre opérationnel le nouveau plan de contingence, à partir de 2019. Le maire de Malanville, Inoussa Dandakoe, président de la plateforme a invité les agents impliqués, à plus d’engagement dans l’opérationnalisation du nouveau plan de contingence, pour faire efficacement face à d’éventuelles catastrophes naturelles. Il n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers dont l’UNICEF qui ont permis la réalisation de ce document dont l’importance pour la commune n’est plus à démontrer.

 

NATITINGOU

Pénurie d’eau de la Soneb
L’eau se fait rare dans la commune de Natitingou depuis quelques jours. Ceci est devenu un phénomène cyclique, car chaque année, pratiquement à la même période, il est impossible d’avoir la moindre goutte d’eau dans les robinets de la Soneb de plusieurs ménages de Natitingou. Cette situation a atteint un niveau du tolérable cette année 2019, parce que la quasi-totalité des quartiers de la ville, situés en hauteur sont cruellement touchés par la pénurie d’eau. Plusieurs raisons expliquent la situation que vivent les populations de Natitingou selon Marcel Da Sylva, directeur départemental de la Soneb. Il évoque les casses des conduites de la Soneb par les engins déployés sur le terrain dans le cadre des travaux d’asphaltage, l’arrêt des pompes de refoulement vers la station de traitement et surtout le non-respect des consignes données par les agents de la Soneb chargés d’appuyer les entreprises en charge des travaux. Marcel Da Sylva, tout en en exhortant la clientèle de la Soneb à la patience, rassure de ce que le gouvernement informé de la situation, est en train de prendre les dispositions en la matière pour la résolution définitive de cette situation qui a causée trop de nuisances aux populations de Natitingou.

DJOUGOU

Trois morts et deux blessés dans l’effondrement d’une carrière de latérite
Trois (03) morts et deux (02) rescapés dont un grièvement blessé ont été enregistrés sur ce site interdit d’accès. Tel est le triste bilan de l’effondrement, jeudi dernier d’une partie d’un monticule situé au quartier Gah de Djougou.
Cinq chargeurs de camion Berne et d’autres engins d’exploitation minière étaient à l’œuvre sur le site, quand subitement, une partie de la colline s’est effondrée sur les exploitants. Surplace, il a été dénombré trois morts et des blessés, dont un grièvement. Ismaël Traoré, le chef du 2ème arrondissement de Djougou, a déploré cette situation, et se dit surpris par rapport à l’exploitation du site pourtant interdit d’accès par les autorités communales.
Les sapeurs-pompiers avec l’aide des populations ont réussi à extirper les trois corps recouverts des décombres de latérite.

BEMBEREKE

Sensibilisation des élèves du Ceg Guéré sur le harcèlement sexuel

Les élèves du Ceg Guéré dans la commune de Bembèrèkè ont été sensibilisés sur le harcèlement sexuel en milieu scolaire. Ceci à travers une conférence publique organisée par la Fondation Regards d’Amour en partenariat avec le ministère de la santé et le soutien financier de l’organisation Ouest Africaine de la santé (Ooas). Placée sous le thème : comportements et harcèlement sexuel en milieu scolaire : en savoir plus pour l’avenir des jeunes, cette conférence publique vise comme objectif à sensibiliser les élèves de ce collège sur le danger que constitue le harcèlement sexuel en milieu. Wilisse Marlène Gandaho, Ernest Lokonon Coovi et Paul Ayémona, ont, à tour de rôle exposé aux apprenants du Ceg Guéré, comment le harcèlement sexuel est à la base des mauvais résultats scolaires et de la déperdition scolaire. Ils ont demandé aux élèves de donner priorité à leurs études et de dénoncer les auteurs des harcèlements.

GOGOUNOU

Vers la mise en place d’un projet de valorisation du fromage du lait
Le maire Moutawakirou Gounignan de Gogounou a reçu le lundi dernier la délégation belge conduite par le professeur Issaka Youssao de l’université d’Abomey-Calavi. Le maire a échangé avec ses hôtes sur le projet en gestation qui s’intéresse à la production du fromage du lait, à travers sa valorisation et les conditions de sa conservation. Pour une durée de 5 ans, ce projet prend en compte quatre communes du Bénin : Dassa, Gogounou, Nikki et Ouassa Péhunco. Cette descente de la délégation belge a pour objectif d’explorer le terrain et faire des entretiens avec les éleveurs de la commune de Gogounou. Pour le maire, le projet est la bienvenue et le soutien de l’équipe communale ne fera en aucun cas défaut. Il a profité de l’occasion pour mettre un accent particulier sur les différents problèmes qui minent le secteur du lait dans la commune. Notamment le nomadisme des éleveurs, il a préconisé l’ouverture et la sécurisation des couloirs de passage et des aires de pâturage.

Réalisation : Albérique HOUNDJO 
(Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite