Période préélectorale tumultueuse au Bénin : Fed-Ong s’appuie sur les femmes, pour la paix

378

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La présidente de l’Organisation non gouvernementale « Femmes engagées pour le développement » (Fed-Ong), n’est pas restée insensible à la situation politique très tendue des législatives au Bénin. Dans une déclaration de presse, Raimath Djibril Moriba invite les femmes béninoises à « user de leurs forces de médiatrices pour empêcher toute violence de quelque nature que ce soit ». Lire l’intégralité de son message de paix.

Béninoises et Béninois,

Le Bénin, notre pays traverse une période préélectorale assez tumultueuse, où les tensions sociales et politiques sont assez perceptibles au sein de notre jeune démocratie. L’enjeu de sauvegarde de la paix est grand et transcende tout clivage politique, car il représente le cœur séculairement pacifique de notre peuple en quête de bien-être largement partagé par tous.

Béninoises et Béninois,

Mon propos à votre endroit ce jour, va interpeller les femmes de mon pays, qui doivent user de leurs forces de médiatrices pour empêcher toute violence de quelque nature que ce soit.

Chères femmes, chères béninoises,

L’organisation des Nations Unies à travers l’adoption de la Résolution 13-25 adoptée en l’an 2000 donne le pouvoir aux femmes d’intervenir en toute légitimité, dans toute situation de crise ou de guerre. A travers donc ces dispositions onusiennes, vous êtes invitées à saisir ce rendez-vous politique de notre pays pour vous révéler à la face du monde.

Chères femmes, chères béninoises,

Vous êtes une force intangible capable de bravoure. Pour cela, vous devez intervenir et faire le lobbying nécessaire dans vos familles, dans vos maisons, dans vos quartiers et dans toutes les villes du Bénin afin qu’aucune hache de guerre ne soit déterrée.

Chères femmes, chères béninoises,

Dignes descendants de Béhanzin, de Toffa et de Bio Guerra,

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, faisons, encore une fois, inscrire notre pays dans l’histoire des pays dotés d’une stabilité politique et démocratique et qui savent jouer le jeu du fair-play.

Chères femmes, chères béninoises,

Je voudrais terminer mon propos en disant Enfants du Bénin debout ! Ou encore mieux, femmes du Bénin debout pour agir pour la paix, la concorde et la fraternité afin que notre démocratie chèrement acquise à la Conférence nationale des forces vives de la Nation continue de vivre et de grandir le Bénin dans le concert des Nations dignes et loyales.

Chères femmes, chères béninoises,

Ensemble, agissons pour la paix.

Vive la démocratie, vive le Bénin,

Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite