Législatives du 28 avril 2019 : Vive tension dans le pays

722

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En décidant hier, en conseil des ministres, de la poursuite du processus électoral sans les partis de l’opposition, le gouvernement de Patrice Talon, à la suite du collège des présidents d’institution du Bénin, donne ainsi feu vert au match électoral amical qui aura lieu le 28 avril prochain entre les deux partis siamois nés de ses entrailles. Une élection de désignation des représentants de la Nation, qui va se dérouler dans un face-à-face entre deux néo partis au pouvoir, c’est une première depuis que le Bénin a opté pour le renouveau démocratique, il y a près de trois décennies. Un scrutin monocolore qui ne permet pas au peuple d’exercer aussi librement son droit de vote. En tout cas, il n’aura pas de choix autre que les partis jumeaux de la Mouvance. Toute chose qui ne répond aucunement aux principes d’une élection démocratique quand on sait que l’opposition n’a pas déclaré qu’elle boycotte le scrutin. En dépit de l’intervention de la Cedeao et de l’Onu pour des élections inclusives, pas d’avancées notables. Le Bénin autrefois cité comme modèle de démocratie en Afrique, est en passe de perdre cette place de choix. Cette option réitérée du gouvernement de poursuivre le processus électoral sans la participation des forces politiques a engendré une vive tension dans le pays.

 

Mike M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite