Législatives du 28 avril 2019 : 1ère élection sous Talon, l’opposition exclue

504

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans trois jours, le samedi 06 avril prochain, cela fera 3 ans jour pour jour que Patrice Talon a pris le pouvoir. Les élections législatives du 28 avril prochain constituent le 1er test grandeur nature pour le gouvernement de la rupture. Mais elles se révèlent déjà catastrophiques, rien qu’à voir toute la tension qu’elles ont engendrée. En 30 années de pratiques démocratiques, ce sera la 1ère fois où des élections législatives se tiendront sans la participation de l’Opposition. Voilà le record battu par le régime de la rupture en 3 ans d’exercice du pouvoir d’Etat. Il a réussi à faire reculer le Bénin de plus de 30 ans, au temps du Parti de la révolution populaire du Bénin (Prpb). C’est vrai que comparaison n’est pas raison. Mais on ne peut que constater qu’en 10 ans de pouvoir, le régime défunt a organisé toutes ses élections de façon inclusive. Malheureusement, on ne peut dire autant du régime du nouveau départ. Les premières élections qui s’imposent à lui sont source de toutes les polémiques avec en prime l’appel de l’opposition au peuple béninois à manifester pacifiquement dans toutes les villes pour réclamer des élections inclusives. A l’ère de la rupture, l’opposition est exclue des premières consultations électorales. Seuls les deux partis créés avec la bénédiction du chef de l’Etat iront aux urnes. C’est ce que l’histoire va retenir.

 

- Advertisement -

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite