Festival Cotonou Zouglou days 2019: Petit Yodé et Enfant Siro provoquent l’ébullition au stade

521

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les rideaux fermés de façon mémorable)
Le festival Cotonou Zouglou days organisé par Franck Sènou alias ‘‘Kokpémèdji’’ et son staff a connu son épilogue dimanche 31 mars 2019 sur l’esplanade intérieur du stade Général Mathieu Kérékou de Cotonou. La communauté ivoirienne est fortement représentée et le Zouglou célébré dans une ambiance effervescente autour des bières et de la gastronomie.

Les deux grands ténors du rythme Zouglou ont taillé leur pas de lion sur la scène. Impatiemment attendu du public au bord de l’enthousiasme, le duo Petit Yodé et Enfant Siro est monté sur la scène du festival ‘’Cotonou Zouglou days’’ aux environs de 23 heures 45. A l’entonnement de leur tout premier morceau de la soirée, la reprise en liesse ne s’est pas fait attendre. Puis, l’euphorie monte d’un cran et gagne l’intérieur du stade en échos. Quand les stars ont commencé par exécuter leur répertoire, plus personne ne pouvait rester assis. Devant les plats d’Atchièkè (aliment d’origine ivoirienne fait à base de manioc), des grillades et la colonie de boissons, notamment la bière disposées sur les tables. Les spectateurs ont préféré la danse à leur nourriture à un moment donné, quand le mercure du spectacle a monté. Tout le spectacle s’est produit en plein air devant le géant podium et l’écran Led installé à cet effet. Mais, la sueur dégoulinait dans un mélange de chaleur émanant des fours de la grillade et des danseurs de la circonstance qui se tortillaient à rompre les reins sous l’effet des excitants consommés sur place en dehors des bières et la forte dose de ‘’Zouglou’’. Les voix locales du ‘’Zouglou’’ en Côte-d’Ivoire étaient également de la partie. Exécuté en Bété, Baoulé et plein d’autres patois des régions ivoiriennes, le rythme ‘’Zouglou’’ s’est révélé aux mélomanes béninois comme un patrimoine dont la valeur est inestimable. Il n’a rien perdu de sa fibre qu’on lui connaît dans les années 95 jusqu’aux environs de 2000 avant l’avènement du Coupé décalé. Joué de manière originale comme à l’ancienne par les différents artistes qui se sont succédé sur la scène, le rythme a impacté le public qui a effectué le déplacement du stade et n’a laissé personne indifférent sur les pas de danse. Au détour de deux ou trois verres de bière fraîche, les cliquetis des percussions et contre percussions alignées, excitaient la masse et faisaient soulever les spectateurs de leur chaise pour des pas de danse endiablés.

Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite