Demande de poursuite du processus électoral: Le Pcb appelle à la résistance

416

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un communiqué en date du 1er avril 2019, signé par le porte-parole de circonstance Joseph Gnonlonfoun, il est annoncé que les présidents des institutions constitutionnelles, élargies au Médiateur de la République et au Président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), « regrettant l’absence de consensus, … appellent à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date ». Dans une déclaration, le Parti communiste du Bénin, Pcb s’indigne contre cette attitude et lance un appel pressant à tout le peuple à la résistance.
Face à l’appel à la poursuite du processus électoral et à la tenue des élections à bonne date, lancé par les présidents des institutions du Bénin, au sortir de leur rencontre avec le Chef de l’Etat, Patrice Talon, le (Pcb) lance un appel pressant à tout le peuple à la résistance. Il demande à toutes les classes et couches populaires, à tous les patriotes et démocrates à l’intérieur comme à l’extérieur du pays de « se lever partout et de mettre sur pied dans toutes les communes, les arrondissements, les villages et quartiers de ville, dans les administrations et services, des comités divers de résistance et d’action contre l’autocratie et pour l’établissement de la souveraineté populaire ». En effet le communiqué issu de la rencontre tenue entre le Chef de l’Etat, Patrice Talon et les Présidents des institutions constitutionnelles à savoir l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, la Haute autorité de l’audio-visuelle et de la communication (Haac), la Haute cour de justice, le Conseil économique et social (Ces), ainsi que le Médiateur de la République et le Président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), n’est pas du gout des membres du Pcb. Pour le parti, ces personnalités censées être des institutions de contre-pouvoirs, non seulement se sont toutes aplaties devant la décision d’exclusion des partis politiques de l’opposition des prochaines élections législatives par « l’autocrate » Patrice Talon, mais pire, prennent le devant pour décréter, en ses lieu et place, l’absence de consensus et la tenue des élections législatives avec les seuls deux partis privés siamois du Chef de l’Etat, conformant ainsi, leur instrumentalisation par le pouvoir de Patrice Talon. Selon la déclaration, par cette décision, toutes les institutions ont montré leur faillite et sont toutes discréditées pour parler au nom du peuple. « Talon, arrivé au pouvoir, a eu à vassaliser toutes ces institutions et en a fait des paravents de ces décisions autocratiques », précise la déclaration. Le Pcb en appelle donc à l’esprit de sacrifice, le don de soi, le patriotisme et la probité, en vue de la solidarité dans le combat pour vaincre la nouvelle autocratie. Fort des luttes menées et dirigées contre l’ancienne autocratie, celle du Prpb-Kérékou, et fier de la capacité de résistance développée par le peuple béninois et ses héros, le Pcb reste confiant devant la gravité de la situation : « Les ouvriers, les travailleurs de toutes conditions, les artisans et paysans pauvres opprimés et exploités se lèveront. La jeunesse confrontée à des difficultés monstres à l’école et dans la vie s’adaptera à coup sûr et ne démissionnera pas devant sa mission historique de se battre pour son avenir », rassureront-il.
Th. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite