Démolition du domicile des Filaos : Une insulte à la mémoire du Général Kérékou, selon Michel Amoussou et Daniel Edah

621

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Par correspondance n°013 en date du 26 mars 2019 et estampillée du cachet “Confidentiel“ du cabinet militaire de la Présidence de la République, il a été notifié à la famille de l’ancien Président de la République du Bénin, Général Mathieu Kérékou, la décision du gouvernement de procéder à la libération de l’ex domicile du feu Président, sis au carrefour trois banques pour au plus tard, ce  lundi, 1er avril 2019. « Sur instruction du Président de la République et dans le cadre du démarrage effectif des travaux du chantier de rénovation de l’Avenue de la Marina et de la place de l’Indépendance, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre toutes les dispositions utiles pour libérer l’emprise du domicile mentionné ci-dessus en objet, le 1er avril 2019 au plus tard » lit-on dans cette correspondance adressée au Colonel Montan Kérékou, fils de l’ancien Chef de l’Etat, Mathieu Kérékou. Dans son intervention sur l’émission ‘’90 mn pour convaincre’’ de la radio nationale ce dimanche, 31 mars 2019, le ministre de la culture et des sports, Oswald Homéky, a fait savoir que la démolition dudit domicile s’impose dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’aménagement de toute la zone qui part de la présidence, et qui va jusqu’à ce domicile de feu Kérékou. « Ce qui est prévu, c’est un nouvel espace pour le défilé qui va être donc notre Marina », a expliqué Oswald Homéky. Selon ce dernier, il est prévu dans ledit  plan d’aménagement, des extensions de voies.  « Ce qui va être fait de cet espace, va célébrer à jamais, immortaliser à jamais le général Mathieu Kérékou », a précisé le ministre regrettant le comportement des gens à dramatiser les choses sans même prendre la peine de s’informer.

- Advertisement -

Pour lui, cette maison a été attribuée au président Kérékou depuis qu’il était encore militaire en fonction. « Il l’a gardée et en a fait sa résidence. Le président Kérékou lui-même n’a jamais voulu s’attribuer ce domaine comme domicile privé, alors qu’il a eu le pouvoir pendant 17 ans et 10 ans. Il n’a fait aucune formalité pour s’attribuer ce domaine en disant : il appartient à Monsieur Mathieu Kérékou », a informé Oswald Homéky. Seulement la décision est toujours mal perçue dans l’opinion publique et des voix s’élèvent déjà pour dénoncer la chose…

Une insulte à la mémoire du Général, selon Michel Amoussou et Daniel Edah

Désapprouvant énergiquement cette décision, le jeune opérateur économique et acteur politique franco-béninois, Michel Amoussou craint d’abord un esprit revanchard du Président Patrice Talon qui, aura connu de sales moments sous le régime Kérékou. Mais au-delà de cet aspect, le Président de l’Union nationale des jeunes pour le progrès (Unjp) estime qu’il s’agit d’une insulte à la mémoire du feu Président Mathieu Kérékou. Pour lui, détruire ce domicile qui a hébergé le Général durant toutes ces années de gestion des affaires d’Etat, c’est détruire une partie importante de l’histoire du Bénin. Quand bien même l’espace reste un patrimoine de l’Etat, ce n’est pas une urgence de l’heure et tout ce qui presse actuellement, c’est de sortir le pays d’une impasse électorale. L’homme s’y oppose et pourrait se prononcer dans les tout prochains jours avec plus de détails sur cette maison qu’il connaît bien. Quant au Président du Mouvement pour la prospérité solidaire, Daniel Edah, il s’est attaqué ouvertement au Chef de l’Etat sur le projet de démolition de la résidence de feu Mathieu Kérékou. « En tant que patriote attaché à la préservation du patrimoine de notre pays avec toutes mes reconnaissances au feu Mathieu Kérékou pour sa contribution à l’avènement du renouveau démocratique et à l’unité nationale dans notre pays, je lève ma vive protestation contre toute option de modernisation de Cotonou qui conduirait à la destruction de sa résidence officielle », a-t-il martelé dans une vidéo publiée sur sa page facebook. Et de poursuivre « démolir cette résidence chargée d’histoire pour agrandir une voie, serait d’insulter la mémoire du Président Mathieu Kérékou […], c’est ignorer le rôle du patrimoine dans le développement d’un pays, c’est saboter tout simplement l’histoire politique du Bénin ». Il plaide, par ailleurs, pour une renonciation à cette option de destruction de la résidence et suggère qu’elle soit plutôt transformée en un musée national.

 

 Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite