Journée de la fille béninoise et remise de médailles : L’Ong Capital Jeunesse pour l’émancipation des filles à travers le karaté

720

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En marge à la célébration de la Journée international de la femme (Jif), l’Ong Capital Jeunesse a célébré, samedi 30 mars 2019, en son siège à Fidjrossè, la Journée de la fille béninoise à travers plusieurs communications. Occasion pour l’Ong Capital Jeunesse de remettre les médailles aux lauréates de la compétition féminine de karaté-do dénommée «Germanus 2019» qui était à sa première édition.

Créée en 2013, l’Ong Capital Jeunesse intervient dans le domaine des orphelinats et à l’épanouissement des enfants à travers un centre de formation et d’éducation. Et, pour mettre en place les mécanismes pouvant permettre à la fille béninoise d’avoir une forte estime d’elle-même, l’Ong Capital Jeunesse a initié cette journée de la fille béninoise, meublée de communications animées par Jean Baptiste Elias de la Fonac, Hector Agbo (représentant du ministre de l’Economie numérique), Jocelyne Alladaye (marraine de l’évènement). Entre autres sujets abordés, le leadership, les Ntic et moral, le sport et développement, la sexualité sans tabou. Pour Jocelyne Alladaye, marraine de l’évènement, cette célébration est venue à point nommé pour répondre aux exigences de changement de comportement par l’adoption d’aptitude et de mentalité positive et vertueuse. «Cette démarche consacrée à l’évolution, à la formation et l’émancipation de la fille nous semble salutaire et bénéfique pour tous», ajoute-elle avant d’inviter la population à encourager et soutenir ces genres d’initiatives. Pour  Florence Ligan, présidente de l’Ong Capital Jeunesse, l’objectif de cette célébration est non seulement, de permettre à la fille béninoise d’être intellectuellement et mentalement forte mais aussi, de lui permettre de revendiquer ses droits et s’insérer facilement dans la vie professionnelle puis refuser de se laisser exploiter et abuser sexuellement. «Le karaté permet aux pratiquants d’aller au bout de leur objectif, quels qu’en soient les obstacles qu’ils vont rencontrer», a laissé entendre la présidente de l’Ong, associant ainsi le karaté à la célébration. Notons que les lauréates de la première édition du tournoi féminin de karaté-do, dénommé «Germanus 2019» qui a eu lieu samedi 23 mars 2019, ont reçu leurs médailles des mains des différentes personnalités présentes à la célébration.

 

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite