Supposée découverte de la ‘’Pierre sacrée’’ Ata-kpésou à Porto-Novo : Les dignitaires Guins en colère contre dame Adélansi

641

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les dignitaires Guins du Togo et du Bénin ont donné une conférence de presse le samedi 23 mars 2019 dans la forêt sacrée des ancêtres divinisés à Kansounkpa dans la commune d’Abomey-Calavi. Objectif, dénoncer les agissements de dame Adélansi qui aurait découvert la pierre sacrée ‘’Ata-kpésou’’ qui est prise chaque année à Avé Gbatso (Glidji Kpodji) dans la ville d’Aného au Togo. Ils ont saisi l’occasion pour prendre à témoin toute la chefferie traditionnelle, l’opinion internationale et les autorités des deux peuples. C’est  une affaire qui risque de créer une brouille entre le Togo et le Bénin si on n’y prend garde. En effet, depuis quelques semaines, dame Adélansi  déclare au cours de ses sorties  avoir découvert la pierre sacrée des peuples guins ‘’Ata-kpésou’’ habituellement prise à Avé Gbatso (Glidji Kpodji) dans la ville d’Aného au Togo, à Porto-Novo. A l’en croire, cela serait la pierre originale. Mais maman Ayélé Adossi Dankôli, Bavon Ayayi II, Togbé Aholou, Alphonse Dansou Gazozo et les autres, ont tenu à éclairer l’opinion nationale et internationale, toute la chefferie traditionnelle en particulier sur les agissements de cette dernière. Ayélé Dankôli a invité les ministres de la culture du Bénin et du Togo à prendre la situation au sérieux pour éviter le pire. Elle rassure qu’ils ne souhaitent pas la guerre des religions entre les deux Nations sœurs. Bavon Ayayi II, qui représentait sa Majesté Mama Nïî Matche,  chef suprême de la forêt sacrée des Guins Yêhoués à cette conférence de presse, s’est exprimé en ces termes: “nous tenons à faire savoir à notre sœur que pour rien au monde, on ne saurait désacraliser la tradition et l’héritage que les ancêtres ont légué à leurs descendants’’. A l’en croire, la pierre sacrée n’est ni un objet ni un jouet. Elle fait partie intégrante de la culture et de la tradition des peuples Guins du Bénin, du Togo et du Ghana. Pour le premier responsable du Syndicat national des médecins intellectuels traditionnels du Bénin (Synamitraab), Alphonse Dansou Gazozo, Ata-kpésou est une divinité ancestrale des peuples Guins qui ne date pas d’aujourd’hui et ne se promène pas de citerne en citerne, ni de village en village. “La divinité Ata-kpésou trône paisiblement dans sa demeure éternelle à la forêt sacrée à  Avé Gbatso (Glidji Kpodji) dans la ville d’Aného au Togo’’ a-t-il laissé entendre.

- Advertisement -

 

L.K.T (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite