Enlisement de la crise pré-électorale : Le Bmp s’expose et expose Talon

846

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) ne facilite pas la tâche au Chef de l’Etat. Ces députés, très critiqués dans l’opinion depuis quelques mois, ne veulent rien faire pour aider le Bénin à trouver des solutions aux blocages politiques déplorés actuellement. Ce faisant, ils exposent davantage Patrice Talon aux vives critiques des électeurs à quelques semaines des législatives.

Ils n’étaient pas du tout appréciés par les populations. Les députés soutenant les actions du gouvernement sont tous considérés comme des élus godillots plutôt tournés vers la défense de leurs propres intérêts. Les choix qu’ils ont effectués ces dernières années n’avaient en effet pas pris en compte les vraies aspirations du peuple. Le vote de nombreuses lois à polémique ( la loi sur l’interdiction ou presque de la grève, des lois de finances multipliant les taxes et impôts, etc.) et les deux tentatives manquées de la révision de la Constitution étaient déjà les causes du divorce entre eux et le peuple. La crise préélectorale créée en partie par ces mêmes députés répartis dans le Bloc républicain (Br) et l’Union progressiste (Up), creuse davantage l’écart entre eux et les électeurs. Et par ricochet, ils provoquent l’ire des populations contre le Président de la République qui est en réalité le chef des deux partis. En refusant de faire des propositions réalistes afin de permettre aux partis de l’opposition de prendre part aux législatives, les députés du Bmp étalent leur mauvaise foi. Tout porte à croire qu’ils ont intérêt à ce que la situation politique pourrisse. En tout cas, leurs déclarations et agissements prouvent qu’ils ne veulent aucunement du consensus voulu et réclamé par le Chef de l’Etat. Et dans ce jeu, ils donnent l’impression de s’éloigner de la ligne pourtant tracée par le président de la République lors de la rencontre avec sa majorité politique au début du mois de mars. Seulement, même si la situation semble montrer que Patrice Talon n’a plus totalement le contrôle de ses soutiens au Parlement, il est bien difficile aujourd’hui de convaincre l’opinion publique qu’il n’y a plus de relations entre le Chef de l’État et ces députés “vomis” par le peuple entier. D’aucuns n’hésitent d’ailleurs pas à qualifier la situation au Parlement de théâtre bien orchestré avec une main invisible derrière le rideau. Une mise en scène qui aura des conséquences dangereuses. Car,  plus la crise dure, plus l’écart va continuer à se creuser entre ces députés, le Chef de l’Etat et les électeurs. Et ce que craignent ces députés du Bmp en votant des lois électorales qui instaurent l’exclusion, pourrait bien se produire.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite