Consensus pour une sortie de la crise électorale : Coincé, le Bmp dans des tactiques dilatoires

420

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En réalité, ce qui s’est passé hier à l’ Hémicycle et qui n’a pas permis d’avancer dans la recherche de pistes pour une sortie de la crise électorale, n’est ni plus ni moins que des manœuvres dilatoires des députés du Bmp, notamment ceux répartis dans les partis Union progressiste et Bloc républicain. Ce sont eux qui, coincés, se lancés dans des débats creux, sans fondement. Tout porte à croire que leur seul salut se trouvait dans la révision de l’article 80 de la Constitution, projet tant décrié et rejeté par l’opinion publique. Il a fallu que le président Houngbedji que parce que le peuple n’en veut pas qu’il a commis deux experts pour une alternative sans toucher à la loi fondamentale pour que le Parlement s’enflamme. D’aucun ont prétexté de cela pour dire que c’est un autre texte bien différent de celui arrêté par consensus au sein du comité paritaire qui a été introduit par Me Adrien Houngbedji. Pour ce simple fait, pas question d’aller à la procédure d’urgence d’un texte qu’ils ne reconnaissent pas. La procédure d’urgence qui a pourtant été la tasse de thé de cette septième législature devient subitement répugnante. Certains députés toujours de la majorité parlementaire, bien que voyant majoritairement leurs collègues de la minorité dans l’Hémicycle, clamait qu’il faut suspendre la séance pour une date ultérieure afin de permettre à ”leurs ” amis d’être là. Mais la réaction vive de la minorité ne s’est pas fait attendre. Pour finir, la parole sera donnée à la commission des lois, puisque le vote pour la procédure d’urgence aura été écarté, de situer la plénière sur quand est-ce qu’elle présentera un rapport. Lundi est le jour fixé. À l’analyse, il apparaît clairement que les députés de la Mouvance (Up et Br), ne s’attendaient pas à un scénario du genre. Et devant le fait accompli, ils n’ont pas d’argument. Tentant de se débattre, ils avancent disent qu’ils ne sont pas demandeurs. Mais leurs listes sont validées déjà par la Cena. Et pourtant, le chef de l’État n’est plus à ce niveau du débat. Les députés Up et Br doivent montrer leur bonne foi à travailler pour sortir le Bénin de cette crise que de s’accrocher à des pécadilles.

 

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite