Baromètre Matin Libre (du 15 au 21 Mars 2019)

449

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

EN HAUSSE

 Mohamed Ibn Chambas

Consensus et paix. Voilà les deux concepts clés sur lesquels le Représentant de l’Onu pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a le plus insisté au cours de son séjour au Bénin. Qui dit mieux dans un contexte de recherche de solutions pour une sortie de la crise électorale en vue de l’organisation des législatives inclusives ? Faisant le tour d’institutions et autres personnalités de la République, toute cette semaine, l’envoyé spécial d’Antonio Guteres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, a fait l’actualité au Bénin et dans le monde.

Moïse Kerekou

L’ancien ambassadeur du Bénin près la Turquie a hissé son pays dans la cour des grands le 14 mars dernier. Moïse Kerekou a, en effet reçu le ” Prix du livre économique de la Francophonie ” pour son livre ” Union Africaine et processus d’intégration ” paru en 2009 en Anglais et réédité en Français aux Éditions L’Harmattan. En recevant à Bercy, en France, cette distinction, l’auteur était aux côtés de grands noms comme Michel Camdessus, ancien Directeur général du Fmi et président de Jury, Jean Claude Trichet, ancien Gouverneur de la Banque centrale européenne et Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des finances.

Cossi Gaston Dossouhoui

Dans une tournée qui l’a conduit, aux côtés de l’Aic, dans les bassins contonniers, le ministre de l’Agriculture est allé taper du poing sur la table pour une meilleure sécurisation de l’or blanc. Mais au-delà du coton, la diversification agricole a été aussi une préoccupation pour Gaston Dossouhoui au cours de cette descente sur le terrain. Dans le même temps, le patron de l’Agriculture était avec les femmes de son ministère, dans le cadre de la Journée internationale des droits de la femme: célébration au cours de laquelle elles ont organisé une foire agricole qu’a inaugurée l’autorité ministérielle.

Joël Aivo

Le président de l’Assemblée nationale s’est vu obligé de le consulter dans la recherche du consensus pour sortir de la crise électorale en vue des législatives inclusives au Bénin. Tranquille dans son coin, l’histoire donne raison au jeune professeur agrégé de droit constitutionnel, Joël Frédéric Aivo, qui avait pourtant adressé une lettre ouverte à Me Adrien Houngbedji sur les conséquences fâcheuses qu’entrainerait le vote des lois électorales, objets aujourd’hui de blocage du processus électoral. En son temps, il n’avait pas été écouté.

Victor Prudent Topanou

A l’instar de son collègue Joel Aivo, le professeur de droit Victor Topanou a le vent en poupe avec la crise préélectorale actuelle au Bénin. Alors qu’ils avaient été traités de tous les noms d’oiseau quand ils tiraient la sonnette d’alarme quant à l’effet nocif des lois électorales que s’apprêtait à voter et qu’ a voté après le Parlement, ils font aujourd’hui partie des éminences grises consultées pour des législatives consensuelles, inclusives et dans le délai constitutionnel. Le professeur Topanou coïncidence pour coïncidence a même publié  une proposition dans ce sens dans les médias, en milieu de semaine.

EN BAISSE

Romuald Wadagni

Il a certes réussi à lever plus de 300 milliards FCfa à l’international grâce à des émissions euro bonds. Mais cet exploit semble être relégué à l’arrière-plan par des préoccupations d’une population tenue par les questions de survie. Par exemple, lla situation des 230 Agents contractuels de l’Etat (Ace) affectés au Ministère de l’Economie et des Finances (Mef) en 2014, et dont les contrats arrivés à terme ne sont pas jusque-là reconduits, préoccupe plus. Justement, à ce propos, les gens attendent plus du concret de l’Argentier national Romuald Wadagni,afin que sortent du chômage ces pères et mères de familles.

Marie-Odile Attanasso

Malgré les mises en garde et moratoires accordés par les universitaires au gouvernement pour revenir sur les nominations de certains responsables dans la gestion des universités nationales du Bénin, rien n’y fit. Marie-Odile Attanasso, ministre en charge de l’enseignement supérieur n’a non plus posé d’acte majeur dans la recherche de solutions pour calmer ses collègues enseignants. Au contraire… D’ailleurs, un autre sit-in a eu lieu ce jeudi au ministère, et déjà des craintes d’un durcissement des mouvements les semaines à venir.

Nazaire Hounnonkpe

Face à la recrudescence des agressions et vols à main armée faisant des victimes, mutilées et morts dans le rang des populations, les grognes s’amoncellent quant à l’efficacité du dispositif sécuritaire mis en place par le commandant en chef de la Police républicaine, le Général Nazaire Hounnonkpe. Cette semaine, en tout cas, il y a eu aussi une levée de boucliers contre les limogeages que le Général opère avec la bénédiction du ministre de la sécurité publique, Sacca Lafia, chaque fois qu’il y a braquage dans une zone du pays.

Eudoxie Yao

Sa venue à Cotonou pour des spectacles dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits de la femme, continue d’alimenter la toile. Sa façon ostentatoire, de montrer, dans une vidéo, 5 millions de FCfa récoltés suite à l’exhibition de ses rondeurs, dans un contexte de récession économique, a d’ailleurs irrité l’écrivain béninois, Florent Couao Zotti qui n’est pas allé de main morte en trempant sa plume dans l’encrier. Et bienvenus, les commentaires des internautes.

Dr Sedami Medegan Fagla

Cette semaine, elle a fait l’objet de vives critiques dans la presse et sur la toile. En résumé, Dr Sedami Medegan Fagla est très présente dans les médias avec des développements non convaincants sur des sujets, alors même que, deuxième titulaire sur la liste Union progressiste du Pouvoir en place dans la quinzième circonscription électorale, elle n’arrive pas à amasser mousse sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite