Journée de jeune au sein de l’église catholique : La communauté de ‘’l’Emmanuel’’ cultive la fraternité

82

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Un véritable repère pour la jeunesse)

Toute la journée du dimanche 17 mars 2019 a permis au membre de la communauté de ‘’l’Emmanuel’’ de partager et vivre la fraternité au vrai sens du terme sur la paroisse St Jean Baptiste de Cotonou.

 La communauté est essentiellement constituée de jeunes catholiques issus de diverses catégories socio-professionnelles. Ils sont venus de plusieurs paroisses de l’archidiocèse de Cotonou et de Porto Novo pour se retrouver en communion de prière et de partage sur la paroisse St Jean Baptiste de Cotonou. Après leur rassemblement et la prière d’ouverture de la séance, une profonde adoration vient confier la journée à celui qui devrait veiller à son accomplissement agréable, Dieu le père tout puissant. Le clou de ladite journée est la séquence consacrée à l’enseignement conduit par le révérend Père Providence Gbèhoun sur le thème ayant trait au jumelage de la vie sentimentale et les études au niveau des jeunes. « Etudes et vie sentimentale, deux casiers opposés ou complémentaires en tant que jeune ? ». La chose est-elle possible ? C’est la grosse interrogation qui  a servi de nœud pour les échanges. Selon le développement du communicateur, on peut retenir en substance qu’il n’est pas interdit de combiner vie sentimentale et étude. Bien au contraire il vaut même mieux expérimenter les deux avec intelligence. Puisque lorsqu’on attend de terminer les études et d’aller à la quête du travail avant d’entreprendre le chemin de la vie sentimentale parfois c’est trop tard où on se trouve confronté à la dure réalité de la déception et d’autres conséquences énormes. Cependant cette vie sentimentale que le jeune doit mener pendant qu’il est en train de poursuivre ses études ne doit pas être une vie sentimentale où il va mettre génitalité, c’est-à-dire le sexe, en avant. Cela ne doit même pas figurer dans son plan, selon le conférencier. Il doit juste vivre la phase expérimentale de la vie en commun avec un être aimé pour apprendre afin de s’apprêter à vivre avec discernement une vie conjugale épanouie plus tard. Pour ce faire, le panéliste a montré à l’assistance que la vie estudiantine et celle sentimentale doivent se compléter.  « Si à un moment donné quelque chose doit nous conduire sur le chemin de la génitalité qui va freiner notre élan dans notre étude ou nous pousser à l’échec, il faut pouvoir dire non », recommande le conférencier. Toute chose qui a enrichi les débats et permis aux uns et autres de se faire une petite idée de ce que sa vie doit être désormais. A la suite de cette riche séance, les jeunes se sont orientés vers le Saint Sacrement pour un moment de recueillement avant l’étape de partage de repas et de bilan de la journée qui a pris fin autour de 18 heures.

 

TG      

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite