‘’Event Adamè’’ 2019 à Abomey : Le trône du roi Adandozan est pourvu

197

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La vérité est  restituée sur la gestion des affaires du royaume de Danxomé, autrefois dirigé par le Roi Adandozan, de 1797 à 1818 (21ans de règne).  A travers une géante séance de « prière à la Nation, au Gouvernement suivie d’un hommage solennel au Trône du  Roi Adandozan», le royaume d’Abomey a vu un de ses trônes longtemps resté vacant reprendre de la lumière, samedi 16 mars 2019. A en croire Dansou A. Gazozo, le président du sous-comité communication de l’événement, « Tout le monde sait que les finalités de la présente manifestation s’inscrivent aussi dans la droite ligne d’une veille citoyenne, le renforcement de la paix, l’amitié entre les filles et fils d’Abomey sans distinction aucune, la cohésion et l’Unité Nationale de même que l’aide à la restitution de la vérité sur l’histoire réelle de Danxomé en particulier et en général du Bénin qui a longtemps souffert d’un manque de clarté ou des balbutiements du fait des autres, sans compter que Event Adamé participe également à la valorisation de nos valeurs culturelles, religieuses, ancestrales et médécinales », indique-t-il pour situer l’objectif principal de cet événement qui a rassemblé un monde fou dans le localité d’Adamè à Abomey. Adamè pour la petite histoire est cette contrée qui a abrité à l’époque, le palais du souverain dont la mémoire est en train d’être célébrée. Et c’est pour cela que cette activité à portée historique se déroule sur ces lieux. « Tout le monde a constaté maintenant que ce qui a été impossible hier est devenu une réalité aujourd’hui. Dans le même temps, nul ne peut effacer la vérité. Les 200 (deux cent) ans qu’ont duré l’anachronisme voir le désordre créé dans l’histoire du Danxomé sur fond de mensonges est désormais renversé dans les caves ou la poubelle de l’histoire. Le Roi Adandozan est désormais réhabilité par les institutions de la chefferie traditionnaliste,  la nation béninoise et son Gouvernement. Je disais tantôt que c’est une grande victoire grâce à la volonté politique du chef de l’Etat, ainsi qu’au courage intellectuel de quelques béninois et traditionalistes tels que sa Majesté Dada Dako, Kokpon Houdégbé, Toussaint Tchitchi, Dah Houinato, Feu pascal Fantondji, Félix Iroko, Cossi Christophe Gnimavo, pour ne citer que ceux-là », laisse entendre le président du sous-comité communication. Devant la face du monde le nouvel occupant du siège de roi réformateur, est entré dans ses attributs. Toutes Les filles et fils ou descendants du Roi Adandozan,  ainsi que toute la population béninoise sont fiers de cette  retrouvaille qui vient probablement mettre de façon officielle  et pratique fin à une incompréhension qui a trop duré. « C’est sous le gouvernement de la Rupture que les filles et fils des quatorze (14) lignées de la dynastie royales d’Abomey se sont réellement donnés les mains pour la première fois dans l’histoire du Bénin, après des centaines années où le 8ème Roi de Danxomé  a été banni de l’histoire de notre pays et de l’Afrique pour avoir combattu et aidé à la suppression de l’esclavage, pour avoir mis fin au  tribut que l’Etat de Danxomé payait à Oyo, pour avoir fermé les prisons et converti les captifs de guerre à l’Agriculture, pour avoir défendu vaillamment des valeurs positives, humanitaires et progressistes… »

 

Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite