Assemblée nationale/Solution pour des élections inclusives : C’est reparti pour jeudi

280

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les députés se sont retrouvés hier lundi 18 mars 2019 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour l’ouverture d’une session extraordinaire en vue de trouver une solution de sortie de la crise électorale. La plénière convoquée pour 10h n’a commencé qu’à 18h 40. Des explications du président de l’Assemblée nationale, il ressort que le comité paritaire de 5 députés dont deux de la mouvance et deux de l’opposition dirigé par le président du Parlement lui-même, était tout ce temps en séance.

La vérification du quorum a permis de savoir que 43 députés  étaient présents dans l’hémicycle. Ce qui a fait que le président de l’Assemblée nationale a ouvert la 4ème session extraordinaire de l’année 2019. L’atteinte du quorum étant une étape, l’examen des propositions des lois dérogatoires pour des élections législatives inclusives étant une autre, le débat de fond tant attendu dans l’opinion sur les propositions arrêtées n’ont pu avoir lieu.  Le président de l’Assemblée nationale a ainsi suspendus les travaux, qui vont reprendre jeudi 21 mars 2019. Tous les députés auraient pris connaissance de ces propositions et il  faudra qu’un groupe de cinq députés au moins demande l’examen en procédure d’urgence dudit dossier électoral, laquelle demande doit être entérinée par la majorité de la plénière pour être prise en compte par la Commission des lois qui, à son tour, fixera le délai au bout duquel il va déposer son rapport pour la discussion immédiate. Le rapport peut-être verbal ou écrit. Il faut siganler qu’à  l’ordre du jour de cette session extraordinaire d’hier, il y a l’examen de 4 ratifications et surtout l’examen de la loi dérogatoire pour des élections législatives inclusives.

 

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite