Spectacle de musique : Le Groupe Teriba revient au-devant de la scène

138

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Du trio au binôme)

Dans un tout nouveau concept, le projet ‘’Fâme’’, le groupe féminin d’harmonie vocale et de percussion ‘’Teriba’’ donne un spectacle vendredi 15 mars 2019 à l’espace Tchif de Cotonou.

Le groupe artistique ‘’Teriba’’ était sur scène pour avant tout célébrer la femme « qui réclame ses droits et qui sait aussi qu’elle a des devoirs » par le truchement du projet dénommé ‘’Fâme’’. A cet effet, un riche répertoire d’environ une dizaine de morceaux est exécuté pour tenir en haleine le public qui a effectué le déplacement de l’espace ‘’Tchif’’ de Cotonou. C’est désormais un secret de polichinelle, le groupe ‘’Teriba’’ est réduit à Carine et à Tatiana au lieu des trois femmes auxquelles les mélomanes sont habitués. Et c’est sous cette nouvelle configuration qu’elles ont évolué sur la scène vendredi dernier, cependant, cette infériorité numérique n’a en rien déteint sur la vivacité scénique qu’on connait au groupe. Elles sont deux comme mille sur la scène de l’espace ‘’Tchif’’ devant un public enthousiasmé et leur arsenal de percussions jouées avec maestria. A travers leur harmonie vocale empreinte de professionnalisme et d’entrain,  le désormais binôme ‘’Teriba’’ a  rendu hommage aussi bien à la femme qu’à des ténors de la musique béninoise tels que Nel Oliver, Sagbohan Danialou, feu Stan Tohon, pour ne citer que ces supers timbres de la musique béninoise.  « Ce soir, nous avons mis en valeur la femme à travers un répertoire qui nous rappelle que cette gent est une fine fleur », mentionne Tatiana. Et parlant de répertoire, les deux chanteuses ont réussi à emballer le public à travers les morceaux : ‘’Atakoun’’, ‘’Abobo’’, ‘’Gan nanho’’, ‘’Titigouéti’’, ‘’Idjo ya’’, Kini monché’’,  ‘’la cloche à sonner’’,  ‘’L’auvergnat’’, ‘’Do nami’’,  ‘’Ago hélou’’, ‘’Ya lo’’, ‘’Zémidjan’’,  ‘’Baman nou’’ et ‘’Baby Girl’’. Tout un coffret de morceaux qui exhorte les hommes à voir la femme comme une fleur et une flamme à entretenir durablement.  En effet, selon Tatiana, si ce projet qui a servi de contexte au spectacle est intitulé ‘’Fâme’’, c’est pour faire le parallèle entre la gent féminine et la science divinatoire ‘’Fâ’’ qui est destinée à restaurer la paix, la joie et l’harmonie autour de celui qui la consulte. Une simple façon pour le groupe ‘’Teriba’’ de magnifier la femme en exposant sa dimension sacrée et faire toucher du doigt la réalité de havre de paix qu’elle constitue si on sait la manipuler. « Si l’homme est capable de suivre les règles du Fâ, autant alors préserver sa femme pour qu’elle soit pour lui un modèle de générosité, d’humilité et d’amour », laisse entendre la porte-parole du groupe, Tatiana.  Ce spectacle du groupe annonce ainsi leur prochaine tournée internationale qui débute fin de ce mois de mars et s’étendra sur les mois de mai et juillet.

 

 TG 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite